FLASHS

Pros

Interview de Ludovic Turpin (Ag2r La Mondiale)

Publié le 01/02/2008 00:04

Interview de Ludovic Turpin : "je préfère être à l'offensive, c'est plus intéressant que rester auprès d'un coureur et le protéger."
Interview de Ludovic Turpin : "je préfère être à l'offensive, c'est plus intéressant que rester auprès d'un coureur et le protéger."

Ludovic, quel a été votre meilleur moment de vélo en 2007 ?
"Le meilleur ? Il y en a eu plusieurs. Le Championnat du Monde, ça a été une bonne expérience pour moi. Je l'avais déjà fait en 2001 à Lisbonne. Je marchais bien, ça a été une belle course. Après, il y a eu le Tour de France. J'ai fait un beau Dauphiné. Mais il m'a manqué une belle victoire. Le Tour d'Espagne a aussi été une bonne expérience. Je finis 20ème. J'ai souvent été à l'attaque, j'ai bien récupéré. Je m'attendais à quelque chose de difficile, j'y allais avec de l'appréhension pour cette découverte, et finalement, je suis revenu satisfait. Avec une belle victoire, ça aurait été une superbe année. Je suis souvent passé à côté, mais globalement ça a été une année satisfaisante."

Sur une saison comme celle-là, dans quels domaines
pensez-vous avoir encore progressé ?
"Je dirais 2006/2007 car en 2006, je n'ai fait qu'une demi-saison, juste après ma plus belle victoire. La saison s'est arrêtée au Dauphiné. J'ai réussi à bien gérer 2006 après ma chute. Je suis revenu en bonne condition et j'ai été régulier sur 2007, donc c'est le retour, la remise en route qui s'est bien passée. En 2007, j'ai fait 100 jours de course, deux Grands Tours, avec les Championnats du Monde. Sans blessures. Ca prouve que j'ai bien géré tout ça."

Dans quel état physique abordez-vous le stage à Vallescure ?
"Disons moyennement car je n'ai pas trop bossé cet hiver. Pas trop de condition au premier stage, puis au retour, je me casse la clavicule. Arrêt de trois semaines, donc là, fin janvier, je ne suis pas en super condition physique. Je ne sais pas encore quand je vais reprendre la compétition. Fin février, début mars, on verra. Mais bon, c'est peut-être mieux pour les mois d'avril, mai ou juin."

Il faut refaire du foncier, perdre du poids ?
"Il y a un peu de tout. Faire du foncier, perdre du poids, et après, il y aura les intensités à faire. Il y a encore un bon mois et demi de travail."

Travaillez-vous avec un entraîneur ou est-ce au feeling, à l'expérience ?
"C'est surtout au feeling. Julien Jurdie me donne aussi de bonnes bases. J'essaie de les suivre et j'adapte à mes sensations et aux conditions météos."

Christophe Moreau parti, vous vous retrouvez un peu plus capitaine de tous ces jeunes coureurs ?
"Pour moi, ce ne sont pas de nouvelles responsabilités. Capitaine de route, pourquoi pas. C'est vrai qu'on n'aura pas de grand leader cette année, sur qui se reposer, même si on aura deux nouveaux bons coureurs pour les courses à étapes. L'équipe sera peut-être plus offensive."

Vous vous sentez plus à l'aise dans une équipe qui joue l'offensive à tout va plutôt que tabler sur un seul leader comme en 2007 ?
"Personnellement, oui. Etre à l'attaque tous les jours, sans trop se poser de questions. Je préfère nettement être à l'offensive. Sportivement, c'est plus intéressant que rester auprès d'un coureur et le protéger. Malgré tout, ça a été une bonne expérience d'être aux côtés d'un coureur et gagner le Dauphiné comme on l'a fait en 2007 avec Christophe Moreau. Le Tour s'est mal passé, mais c'était aussi une expérience à vivre. Ca fait neuf ans que je suis chez Ag2r. On n'a jamais eu de gros leaders, à part en 2007, donc j'ai été habitué à jouer ma carte, aller gagner une étape par-ci par-là."

Quels sont les jeunes que vous voyez arriver cette saison ?
"Je les ai surtout vus au premier stage. Pour moi, il y a Tanel Kangert, Alexandr Pliuschin. Après, il n'y a pas que le physique, il faut aussi tous les aspects liés au mental. Dans une autre catégorie d'âge, John Gadret progresse d'année en année. Il fait de grosses charges de travail. En 2007, il s'est un peu manqué sur le Tour, qui était un contexte à part, mais il a fait de belles courses en Catalogne, au Tour de Romandie. Il n'était pas en meilleure condition sur le Tour. Logiquement, il devrait encore progresser pour le Tour. Espérons un grand John Gadret pour 2008."

Vos premiers vrais objectifs seront plutôt situés vers mai ?
"Le début de saison, je ne sais pas du tout. Le Tour de Sardaigne est annulé. Pour moi, mai est plus clair avec le Tour de Romandie, le Tour de Catalogne, le Critérium du Dauphiné-Libéré. Ce sont toujours les mêmes objectifs, mais c'est là où je suis bien. Vincent Lavenu me pousse à faire le Giro, mais sur les courses que j'évoquais, je veux continuer de progresser, avoir de bonnes sensations. Disons que le Giro, ce sera peut-être pour 2009. La Vuelta, pourquoi pas, même s'il y a le Tour d'Allemagne que j'aimerais découvrir."

En août, ce sont aussi les Jeux Olympiques, les avez-vous en tête ?
"Il y a peu de coureurs à choisir. La sélection est rude. Disons que j'y pense un peu, dans un coin de ma tête. En plus, le circuit est sélectif, pour grimpeurs. Je me considère comme tel. Si je fais un bon Tour de France, il y a des possibilités. C'est là que va se jouer la sélection."

Propos recueillis à Vallescure le 21 janvier 2008.

Sport 101 Facebook V4

INSTAGRAM

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
vendredi 20 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019
samedi 28 septembre 2019
dimanche 29 septembre 2019
dimanche 13 octobre 2019
samedi 19 octobre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES