FLASHS

Pros

Interview de Samuel Dumoulin (Ag2r Prévoyance)

Publié le 17/03/2007 00:03

Interview de Samuel Dumoulin : "j'ai montré qu'on pouvait toujours compter sur moi à l'arrivée, je suis pleinement satisfait."
Interview de Samuel Dumoulin : "j'ai montré qu'on pouvait toujours compter sur moi à l'arrivée, donc je suis pleinement satisfait."

Samuel, aviez-vous fait de ce Paris-Nice un objectif ?
"Oui, j'avais dit à l'équipe en octobre que c'était mon premier objectif. Mon début de saison a été mitigé, et là j'ai pris le taureau par les cornes. Je n'ai pensé qu'à ça, j'ai fait le métier à 200 %. Mais bon, au début de Paris-Nice, j'étais un peu frustré, je n'arrivais pas à m'exprimer, pas de bonnes sensations. A Manosque, je me suis débloqué. J'étais pas mal, c'est pourquoi j'ai été frustré de ne pas prendre la bonne échappée. Je pensais que ça allait au bout. Toute la journée, j'ai eu de bonnes sensations, j'étais bien placé dans les bosses, je me suis appliqué, bien placé, bien à l'abri. Après, j'ai vu qu'on allait arriver pour la deuxième place. Quand on est passés sur la ligne, ça m'a fait penser à Saint-Galmier, sur le Dauphiné, où j'avais fait trois."

Racontez-nous ce sprint...
"Je n'étais pas hyper bien placé. D'ailleurs, je remercie mes équipiers qui m'ont aidé à remonter. Ensuite, j'ai temporisé, laissé venir. Je voyais que la ligne était loin. Je lance le sprint, mais je me fais passer par Ventoso. Il était fort. L'essentiel était d'être dans les 60 coureurs qui restaient après les difficultés. J'ai montré que je pouvais toujours passer les bosses, et qu'on pouvait toujours compter sur moi à l'arrivée, donc je suis pleinement satisfait."

Quels sont vos prochains objectifs ?
"D'abord, bien finir Paris-Nice, par exemple prendre la bonne échappée demain samedi, pourquoi pas. Continuer à progresser. Là, je suis serein, j'ai fait un bon résultat. Ensuite, je vais enchaîner avec Milan-San Remo, le Critérium International, puis je défendrai mon titre à la Route Adélie. Normalement, je dois aller au Tour des Flandres, Paris-Camembert, l'Amstel et la Flèche Wallonne. L'objectif est de rester sous pression, à bloc, jusqu'à la Flèche Wallonne. Et après, je ferai une coupure pour préparer les grands rendez-vous : le Dauphiné, le Championnat de France et le Tour. Je sais que l'équipe me fait confiance, je suis serein. Aujourd'hui, ça m'apaise, ça me soulage."

Un mot sur le vainqueur du jour, Yaroslav Popovych ?
"Popovych, on le connaît, ce n'est pas le premier venu. Quand on l'a vu devant, on savait que ça irait très loin. On ne l'a pas rattrapé, il a fallu qu'un bon paquet d'équipes s'y mettent pour l'empêcher de prendre le Maillot Jaune. Bref, ce n'est pas une surprise."

Les Discovery Channel sont à nouveau sur une autre planète ?
"Je ne sais pas, il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives. Ce sont de bons coureurs. Popovych est un ancien champion du monde, on connaît ses qualités. Ils ont un bon groupe, ils courent très bien. C'est pour ça aussi qu'ils étaient en position de force. A voir sur les deux prochains jours."

Propos recueillis à Manosque le 16 mars 2007.

AVIGNON TOURISME

BIKE SHOW EVENTS

LABORATOIRE FENIOUX
INSCRIPTION EN LIGNE