FLASHS

Pros

Journal de Bord de Christophe Edaleine, 3ème étape

Publié le 06/07/2004 22:23

Tour de France, retrouvez le Journal de bord de Christophe Edaleine. Ce soir, retour sur cette 3ème étape.
Tour de France, journal de bord de Christophe Edaleine : "Nous allons nous rattrapper. On est homogène. On le fera à fond"

L'Ardèchois Christophe Edaleine (Cofidis) prend le relais de son malheureux coéquipier Frédéric Bessy, pour nous tenir le journal de bord du Tour de France. Chaque soir, Christophe nous dévoilera sa vision de l'intérieur de la course. Sous les coups des 22 heures à Wasquehal, dialogue au milieu des fou-rires échangés avec Jimmy Engoulvent. Bonne humeur et le moral chez Cofidis.

Christophe, d'abord, peux-tu nous dire un mot sur le mésaventure de Frédéric Bessy ?
"On espèrait qu'il prenne le départ, mais on a bien vu qu'il avait déjà du mal à marcher, alors à pédaler..."

Hier, Fred nous avait dit que ton échappée vers Namur t'avait redonné confiance.
"Oui c'est vrai. Avant d'arriver sur le Tour, je ne savais pas où j'en étais. A la sortie du Dauphiné Libéré, j'étais fatigué. Après le Championnat de France, j'ai eu deux jours de repos. Et je suis assez frais au départ."

Parlons maintenant de l'étape. Finalement seul Peter Farazijn est dans le premier peloton. Tu te retrouves avec Stuart, les deux Jimmy, David et Janek dans le second à 3'53. Racontes-nous le tournant de l'étape.
"Au début Stuart était avec les meilleurs mais il a chuté. Jimmy Casper se trouvait également dans le premier groupe, mais il était un peu juste, et a cèdé. C'est dommage, puisque l'on arrivait au siège de Cofidis. La poisse qui nous poursuit."

Demain, le contre-la-montre par équipes. Vous l'abordez sans ambition au classement général. Quel sera votre état d'esprit ? Y aller piano pour s'économiser ?
"Ah, je ne pense pas. Déjà qu'aujourd'hui c'était la "cata". On a tous fini à quatre minutes. On va se faire tuer (sourires !). Nous allons nous rattrapper."

Il sera long de 64,5 km. Adopterez vous une tactique particulière ?
"Il faut que l'on fasse çà bien. On a bien vu sur le prologue que l'on était homogène. On le fera à fond."

Tu es plutôt un baroudeur. Apprécies-tu ce genre d'exercice ?
"Oui en général, cela me réussit plutôt bien. J'ai de bonnes sensations, cela devrait aller."

Rappelons que c'est ton troisième Tour de France, et que tu as donc déjà disputé un chrono par équipes à deux reprises avec Jean Delatour.
"Mon premier s'était très bien déroulé. C'était la veille de l'échappée dans laquelle j'avais fait cinquième, Soissons-Rouen. J'étais en état de grâce (re-sourires). J'avais dû en faire souffrir quelques uns. Le second en 2003, ils me l'ont rendu. Je n'étais pas super, et là j'ai ressenti ce que c'était."

AVIGNON TOURISME

BIKE SHOW EVENTS

LABORATOIRE FENIOUX
INSCRIPTION EN LIGNE