FLASHS

Pros

La Vuelta 2006 : un grand coup de neuf

Publié le 15/12/2005 00:19

Les organisateurs de la Vuelta ont dévoilé le parcours de la 61ème édition, moins longue et destinée à un grimpeur.
Les organisateurs de la Vuelta ont dévoilé le parcours de la 61ème édition, moins longue et destinée à un grimpeur.

Un mois après le séisme provoqué par le contrôle positif à l'EPO de Roberto Heras sur les routes d'Espagne, les organisateurs de la Vuelta ont présenté hier à Madrid un parcours flambant neuf, démontrant la volonté des organisateurs de tourner une page. Loin des extravagances du Giro, le Tour d'Espagne a adopté un visage plus humain. Moins de kilomètres, des étapes plus courtes pour une épreuve dont le sort se décidera dans la montagne. Du 26 août au 16 septembre 2006, ce sont vingt-et-une étapes qui composeront le parcours du troisième grand tour du calendrier pour un total de 3129 kilomètres, soit 500 bornes de moins que sur le Tour de France et 400 de moins que sur le Tourd'Italie. Moins long, moins haut, moins dur, le 61ème Tour d'Espagne n'en sera pas pour autant moins passionnant.

Il prendra sa source à Malaga, en Andalousie, tout au sud de la péninsule. Les coureurs suivront ensuite le sens des aiguilles d'une montre pour effectuer le tour du pays via deux massifs montagneux : les Asturies et la Sierra Nevada. On notera donc que les Pyrénées et la Catalogne seront escamotées l'an prochain. La course débutera par un contre-la-montre par équipes. Pour le show plus qu'autre chose puisque seuls 7 kilomètres seront parcourus au cours de cette étape inaugurale. Quelques étapes de plaine réservées aux sprinters et les choses sérieuses commenceront dès la 5ème étape avec une arrivée en altitude à La Covatilla, au terme d'une première grande étape de montagne qui comptera quatre ascensions. Une courte étape de transition s'ensuivra, avant un week-end dans les Asturies pour clore la première semaine.

L'Angliru et les Lacs de Covadonga ne figureront pas au programme. En revanche, les coureurs s'expliqueront le vendredi sur la montée sèche de l'Alto del Morredero puis le dimanche jusqu'à l'Alto de la Cobertoria via trois autres difficultés. Après trois arrivées en altitude au cours de la première semaine de course, les coureurs bénéficieront d'une journée de repos en début de seconde semaine. Cette deuxième semaine sera nettement plus abordable, avec pour seul véritable intérêt le contre-la-montre individuel de Cuenca, d'une courte longueur de 33 kilomètres. Cette deuxième semaine, quasiment dénuée de difficulté, permettra aux favoris de camper sur leurs positions dans l'attente d'une troisième et dernière semaine décisive, qui se disputera dans la Sierra Nevada. Le suspense sera intense en fin d'épreuve avec trois étapes de montagne et un dernier contre-la-montre.

Le Calar Alto reviendra au programme de la Vuelta en tout début de troisième semaine, suivi par une étape de montagne avec arrivée à Grenade et d'une dernière étape montagneuse s'achevant au sommet de la Sierra de la Pandera. La remontée sur Madrid s'effectuera alors, un ultime contre-la-montre de 28 kilomètres pouvant encore départager les meilleurs du classement général entre Rivas Futura et Rivas Vaciamadrid. La Vuelta s'achèvera le lendemain sur le Paseo de la Castellana, à Madrid. C'est donc dans la montagne que devrait se jouer le Tour d'Espagne 2006, seuls 61 kilomètres de contre-la-montre étant au programme des trois semaines de course. Plus équilibrée et offrant davantage de plages de récupération aux coureurs, cette Vuelta s'apparente comme un beau modèle de la lutte antidopage. Pour que l'épisode Heras ne se reproduise plus.

Les 21 étapes de la Vuelta 2006 :
  • 1re étape (samedi 26 août) : Malaga-Malaga (7,2 km CLM/équipes)
  • 2ème étape (dimanche 27 août) : Malaga-Cordoue (167 km)
  • 3ème étape (lundi 28 août) : Cordoue-Almendralejo (220 km)
  • 4ème étape (mardi 29 août) : Almendralejo-Caceres (142 km)
  • 5ème étape (mercredi 30 août) : Plasencia-La Covatilla (178 km)
  • 6ème étape (jeudi 31 août) : Zamora-Leon (155 km)
  • 7ème étape (vendredi 1er septembre) : Leon-Alto del Morredero (148 km)
  • 8ème étape (samedi 2 septembre) : Ponferrada-Lugo (173 km)
  • 9ème étape (dimanche 3 septembre) : Fonsagrada-Alto de la Cobertoria (206 km)
  • repos (lundi 4 septembre) à Aviles
  • 10ème étape (mardi 5 septembre) : Aviles-Musée de Altamira (190 km)
  • 11ème étape (mercredi 6 septembre) : Torrelavega-Burgos (165 km)
  • 12ème étape (jeudi 7 septembre) : Aranda de Duero-Guadalajara (162 km)
  • 13ème étape (vendredi 8 septembre) : Guadalajara-Cuenca (170 km)
  • 14ème étape (samedi 9 septembre) : Cuenca-Cuenca (33 km CLM)
  • 15ème étape (dimanche 10 septembre) : Motilla del Palancar-Almussafes (175 km)
  • repos (lundi 11 septembre) à Almeria
  • 16ème étape (mardi 12 septembre) : Almeria-Calar Alto (145 km)
  • 17ème étape (mercredi 13 septembre) : Adra-Grenade (167 km)
  • 18ème étape (jeudi 14 septembre) : Grenade-Sierra de la Pandera (153 km)
  • 19ème étape (vendredi 15 septembre) : Jaen-Ciudad Real (195 km)
  • 20ème étape (samedi 16 septembre) : Rivas Futura-Rivas Vaciamadrid (28 km CLM)
  • 21ème étape (dimanche 17 septembre) : Madrid-Madrid (150 km)
Les chiffres de la Vuelta 2006 :
  • 1 CLM par équipes (Malaga)
  • 2 journées de repos (Aviles, Almeria)
  • 2 CLM individuels (Rivas Vaciamadrid, Cuenca)
  • 7 étapes de montagne
  • 5 arrivées en altitude (La Covatilla, Alto del Morredero, Alto de la Cobertoria, Calar Alto et Sierra de la Pandera)
  • 11 étapes de plaine
  • 18 cols dont 4 Hors Catégories
  • 61 kilomètres contre-la-montre individuel
  • 2160 mètres, l'altitude du Calar Alto, le toit de la Vuelta 2006
  • 3129 kilomètres au total