FLASHS

Pros

Paris-Nice # 6 : un festival à Cannes !

Publié le 17/03/2007 15:42

Davide Rebellin conserve le Maillot Jaune de Paris-Nice au terme d'une 6ème étape remportée par Luis-Leon Sanchez.
L'Italien Davide Rebellin conserve le Maillot Jaune de Paris-Nice au terme d'une 6ème étape remportée par l'Espagnol Luis-Leon Sanchez.

Ce matin, au départ de la sixième étape de Paris-Nice à Brignoles (Var), les suiveurs de la course au soleil s'attendent évidemment à une journée animée. L'épreuve rejoint enfin la côte méditerranéenne avec la traditionnelle arrivée à Cannes (Alpes-Maritimes) au terme d'une étape de 200 kilomètres marquée par le franchissement des cols de Taradeau, des Tuillières, de Saint-Andrieux, du Défens, de Saint-Arnoux, de Bourrigaille, de Mons et du Tanneron. Les spectateurs les plus avertis présagent évidemment d'une grande bataille sur les routes varoises, mais le festival que vont livrer les concurrents jusqu'à la Croisette va tenir en haleine les suiveurs d'un bout à l'autre de l'étape. La course démarre sur les chapeaux de roue, avec la conception d'une échappée royale dès le 33ème kilomètre. Six hommes annoncent la couleur : Sylvain Chavanel (Cofidis), Luis-Leon Sanchez (Caisse d'Epargne), Christian Vandevelde (Team CSC), Thomas Voeckler (Bouygues Telecom), Tom Danielson et Levi Leipheimer (Discovery Channel).

Il y a danger pour le Maillot Jaune Davide Rebellin (Gerolsteiner), quatre des six hommes de tête se tenant à moins d'une minute de lui au classement général, à savoir Chavanel, Leipheimer, Sanchez et Voeckler. Mais plus que la présence en tête de ces bêtes noires, ce qui inquiète Davide Rebellin, c'est bien la désaffection de ses coéquipiers. Epuisés par la rude étape d'hier, où les Gerolsteiner ont longtemps été seuls à mener la chasse derrière Yaroslav Popovych, Davide Rebellin doit faire face à une série d'abandons au sein de sa formation. Très vite, il se retrouve esseulé dans un peloton qui refuse de concéder plus de 2'30" aux six échappés. Si pour l'heure, le porteur du Maillot Jaune peut s'appuyer sur le concours de formations alliées de circonstance, le ciel s'assombrit au-dessus de la tête de l'Italien à mesure que la course s'approche du Tanneron (5,8 km à 5,3 %), la dernière difficulté du jour, placée à 20 kilomètres de l'arrivée, et dans laquelle la grande bagarre va être déclenchée au terme d'une étape particulièrement rapide.

A 35 kilomètres de l'arrivée, le peloton a refait la moitié de son retard sur l'échappée de Chavanel, Danielson, Leipheimer, Sanchez, Vandevelde et Voeckler. Les hommes de tête commencent à discuter. Ce n'est pas du goût de Sylvain Chavanel, qui préfère mettre les voiles sur les contreforts du Tanneron. Le champion de France du contre-la-montre met à profit ses qualités de rouleur pour repousser en deux temps trois mouvements ses compagnons de fugue. Tous se relèvent, à l'exception de Luis-Leon Sanchez, qui lutte pour se maintenir entre Sylvain Chavanel et ce qui reste du peloton. La course s'engage alors dans le col du Tanneron. L'isolement de Davide Rebellin n'est pas passé inaperçu aux yeux d'Alberto Contador (Discovery Channel), son dauphin à 6 secondes au classement général. Debout sur les pédales, l'Espagnol démarre brutalement. Davide Rebellin est trop juste pour accompagner son jeune adversaire, très efficace dans les côtes, et qui s'évade en compagnie de David Lopez (Caisse d'Epargne).

Héroïque, Sylvain Chavanel ne peut résister bien longtemps au retour fulgurant d'Alberto Contador et de David Lopez, qui ont repris en chemin Luis-Leon Sanchez. Un nouveau quatuor se forme ainsi en tête au sommet du col du Tanneron. Le peloton, qui se repose uniquement sur Davide Rebellin pour mener la poursuite, accuse déjà un retard de 22 secondes sur les quatre échappés. Alberto Contador est en route vers le Maillot Jaune mais son train royal va soudainement imploser, provoquant un brusque revirement de situation. A bout, Sylvain Chavanel explose à 6 kilomètres du but. Visant la victoire d'étape, les Caisse d'Epargne attaquent ensuite à tour de rôle. Finalement, Luis-Leon Sanchez s'isole à 4 kilomètres du but. Dans le peloton, Davide Rebellin a enfin trouvé du soutien et les écarts s'affaissent. Leader fragile tout au long de la journée, Rebellin reprend Contador et Lopez sous la flamme rouge. De manière impensable, il sauve son Maillot Jaune. Seul Sanchez résiste pour s'adjuger cette excitante étape au terme d'une fugue de 170 kilomètres !

Demain dimanche, la septième et dernière étape promet encore une sacrée bataille autour de Nice (129,5 km).

Classement 6ème étape :

1. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) les 200 km en 4h46'32" (41,9 km/h)
2. Mirco Lorenzetto (ITA, Team Milram) à 28 sec.
3. Jérôme Pineau (FRA, Bouygues Telecom) m.t.
4. Franco Pellizotti (ITA, Liquigas) m.t.
5. Samuel Dumoulin (FRA, Ag2r Prévoyance) m.t.
6. Alexandre Botcharov (RUS, Crédit Agricole) m.t.
7. Maxim Iglinskiy (KAZ, Astana) m.t.
8. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) m.t.
9. Davide Rebellin (ITA, Gerolsteiner) m.t.
10. Jurgen Van den Broeck (BEL, Predictor-Lotto) m.t.
Classement complet

Classement général :

1. Davide Rebellin (ITA, Gerolsteiner) en 26h39'39"
2. Alberto Contador (ESP, Discovery Channel) à 6 sec.
3. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 16 sec.
4. Tadej Valjavec (SLO, Lampre-Fondital) à 23 sec.
5. Franco Pellizotti (ITA, Liquigas) à 31 sec.
6. Sébastien Joly (FRA, Française des Jeux) à 32 sec.
7. Cadel Evans (AUS, Predictor-Lotto) à 35 sec.
8. David Millar (GBR, Saunier Duval-Prodir) à 42 sec.
9. Fränk Schleck (LUX, Team CSC) m.t.
10. Jérôme Pineau (FRA, Bouygues Telecom) m.t.

MAURIENNE TOURISME 3

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 29 août 2020
dimanche 30 août 2020
samedi 05 septembre 2020
dimanche 06 septembre 2020
dimanche 13 septembre 2020
samedi 19 septembre 2020
dimanche 20 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES