FLASHS

Pros

Tirreno-Adriatico # 1 : mieux vaut tard que jamais

Publié le 13/03/2003 19:34

Enigmatique avant le départ, Mario Cipollini triomphe dans la 1re étape de Tirreno-Adriatico. Il bat Pieri et Paolini.
Enigmatique avant le départ, Mario Cipollini triomphe dans la 1re étape de Tirreno-Adriatico. Il bat Pieri et Paolini.


© Domina Vacanze-Elitron
Que d'agitation à Sabaudia, au départ de la 1re étape de Tirreno-Adriatico. Dans une scène théâtrale, un parterre de journalistes s'est amassé autour des véhicules de la Domina Vacanze-Elitron. A bord de l'un d'eux se trouve le champion du monde Mario Cipollini. L'énigmatique Cipollini. Après une saison 2002 exceptionnelle, le Toscan s'est beaucoup relâché pendant l'hiver, si bien que sa préparation a pris un retard inquiétant. Contraint de déclarer forfait pour le Tour Méditerranéen mi-février, Mario Cipollini a repris la compétition le 23 février en
disputant le Trophée Luis Puig et le Tour de Valence, deux courses que le Toscan a quitté la tête basse, incapable de s'accrocher au peloton. A neuf jours de Mian-San Remo, la situation devient préoccupante.

Mais Cipollini ne se soucie guère de ses petits vices de forme. La conscience tranquille, l'Italien sort de son véhicule, saisit son vélo, se fraie un passage entre les journalistes et ignore en particulier ceux de la RAI. La télévision italienne, qui devait retransmettre Tirreno-Adriatico en direct, à décidé de railler la course de son programme et de n'en diffuser qu'un résumé en plein milieu de la nuit. Cela n'est pas du goût de "l'exhibitionniste" Cipollini, qui sait trop ce que représente une victoire en direct à la télé pour ses sponsors. Le Roi Lion grogne mais on connaît le personnage et on sait bien que cela n'est pas pour durer.

En effet, une fois la course lancée, Cipollini retrouve son professionnalisme. Aujourd'hui, sur une étape toute plate autour de Sabaudia (178 km), Mario éprouve de bonnes sensations. Il demande à ses équipiers de rouler derrière les sept échappés du jour. Partis au km 70, Baliani, Flecha, Lopez, Lotz, Marzoli, Piccoli et Sacchi possèdent jusqu'à 6'05" d'avance puis sont rejoints à 40 km de l'arrivée. La course est alors bloquée par les équipes de sprinters et c'est un peloton groupé qui pénètre dans Sabaudia. Les Domina Vacanze-Elitron ont la course en main. Cependant, Giovanni Lombardi, le traditionnel poisson-pilote de Cipollini, manque un virage avant la flamme rouge. Il doit dépenser beaucoup d'énergie pour reprendre sa place en tête du peloton. Du coup, il n'est plus d'une très grande aide à Mario Cipollini, qui doit lancer le sprint de loin, au grand regret de ses adversaires, incapables de le remonter. "Cipo" s'impose donc pour la première fois avec le maillot de champion du monde sur les épaules. Demain vendredi, il devra défendre le Maillot Rose de leader entre Sabaudia et Tarquinia (213 km).

Classement 1re étape :

1. Mario Cipollini (ITA, Domina Vacanze-Elitron) les 178 km en 4h14'32" (41,9 km/h)
2. Dario Pieri (ITA, Team Saeco) m.t.
3. Luca Paolini (ITA, Quick Step-Davitamon) m.t.
4. Jan Svorada (TCH, Lampre) m.t.
5. Marco Zanotti (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
6. Romans Vainsteins (ITA, Sidermec-Saunier Duval) m.t.
7. Graeme Brown (AUS, Panaria-Fiordo) m.t.
8. Enrico Cassani (ITA, Alessio) m.t.
9. Massimo Strazzer (SUI, Phonak) m.t.
10. Juan-Antonio Flecha (ESP, iBanesto.com) m.t.

Classement général :

1. Mario Cipollini (ITA, Domina Vacanze-Elitron) en 4h14'22"
2. Dario Pieri (ITA, Team Saeco) à 4 sec.
3. Fabio Sacchi (ITA, Team Saeco) à 5 sec.
4. Luca Paolini (ITA, Quick Step-Davitamon) à 6 sec.
5. Andrus Aug (ITA, De Nardi-Colpack) à 7 sec.
6. Fabio Baldato (ITA, Alessio) à 8 sec.
7. Danilo Di Luca (ITA, Team Saeco) m.t.
8. Jan Svorada (TCH, Lampre) à 10 sec.
9. Marco Zanotti (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
10. Romans Vainsteins (ITA, Sidermec-Saunier Duval) m.t.