FLASHS

Pros

Tour de Suisse : Jan Ullrich, le TDS pour une seconde

Publié le 20/06/2004 18:06

Victoire finale pour Jan Ullrich dans le Tour de Suisse pour une seconde face à Fabian Jeker. Cioni 3ème.
L'Allemand Jan Ullrich (T-Mobile) remporte le Tour de Suisse pour une seconde face à Fabian Jeker, en enlevant le CLM de Lugano. Cioni 3ème.

Le Tour de Suisse, version 2004, allait donc se jouer sur ces 25,6 km tracés au bord du Lac de Lugano. Sous une pluie fine, puis un soleil revenu, Fabian Jeker et Jan Ullrich devaient composer avec ces quarante-et-une secondes les séparant.

C'est l'un des deux fugueurs vers Malbun, l'Australien Ben Day(MrBookmaker-Palmans) qui établissait le premier véritable temps de référence en 32'26". L'horloge suisse Fabian Cancellara (Fassa Bortolo) l'effaçait bientôt en 31'47". Mais Cancellara trouvait son maître : Laszlo Bodrogi (Quick Step-Davitamon). Le Franco-Hongrois qui n'a remporté qu'un chrono cette saison, celui des Trois Jours de La Panne, descendait le "ITT Best Time" à 31'45". On remontait dans le classement général, et les protagonistes de ce TDS commençaient à se placer. Bobby Julich (Team CSC) puis Evgeni Petrov (Team Saeco) se hissèrent à la troisième place successivement.

Un peu avant 16h30, les "grands" quittaient la rampe. Les yeux étaient rivés vers le premier point de chronomètrage. Ullrich semblait possèder son couple fluidité-puissance des meilleurs jours, tandis que Jeker se défendait bec-et-ongles. A Morcote (km 15,3), les montres claquèrent : Ullrich 19'01" ; Jeker 19'25". Le Suisse avait perdu 24 secondes. Nous sortions nos calculettes et une vulgaire règle de trois nous indiqua : pour 25,6 km, cela ferait du 40 secondes. Les dix derniers kilomètres s'annonçaient dantesques. Aucun des deux ne se désunissait.

Jan Ullrich, rageur, terminait le premier. Son 31'36" lui offrait la victoire d'étape. Mais peu lui importait, il lui fallait attendre Jeker, plus de deux minutes derrière ou plutôt 2'42", ce serait un minimum devait se dire le Kaizer. Les aiguilles débitèrent. Et l'homme tout de jaune vêtu d'apparaître au bout de la ligne. Fabian se battait, au courage. Mais le chrono semblait avoir accélèré. Et top ! 32'18". Le verdict tombait. Un signe, un chiffre : + 0.42. Jeker était dépîté. A 36 ans, il ne gagnerait pas son premier Tour de Suisse. Pour une seconde, Jan Ullrich triomphait. Dans la cohue de ce suspense, nous avions omis un autre fait : Dario-David Cioni (Fassa Bortolo) venait de prendre la troisième place à Georg Totschnig.

Il ne faudrait pas trop blâmer cette seconde qui accable aujourd'hui le talentueux et accrocheur Suisse Alémanique, et se souvenir qu'hier Ullrich avait laissé 8 secondes dans une chute. Ullrich n'avait jamais remporté une grande épreuve avant juillet. Sur les routes du Tour, Iban Mayo et Tyler Hamilton ne seront pas les seuls à titiller le boss Texan.

Jan Ullrich en bref :
Né le 3 décembre 1973 à Rostock.
- ses équipes :
Telekom (1994 à 2002), Bianchi (2003), T-Mobile (2004).
- amateur :
Champion du Monde Espoirs en 1993.
- pro :
Vainqueur du Tour de France en 1997, et 2ème en 1996, 1998, 2000, 2001, 2003. Il y remporta 7 étapes.
Vainqueur de la Vuelta en 1999 (avec 2 étapes).
Vainqueur du Tour de Suisse en 2004 (avec 2 étapes, plus une autre en 1997).
Champion Olympique sur route en 2000.
Champion du Monde du CLM en 1999, 2001.
Champion d'Allemagne sur route en 1997, 2001; du CLM en 1995, 1996.
Jan enleva également entre autres le Regio Tour en 1996, la HEW cyclassic Hamburg (non Coupe du Monde) en 1997, la Coppa Agostini en 2000, le Tour d'Emilie en 2001, et le Tour de Cologne en 2003.

Classement 9ème étape :

1. Jan Ullrich (ALL, T-Mobile) les 25,6 km en 31'36" (48,6 km/h)
2. Laszlo Bodrogi (HON, Quick Step-Davitamon) à 8 sec.
3. Fabian Cancellara (SUI, Fassa Bortolo) à 10 sec.
4. Evgeni Petrov (RUS, Team Saeco) à 22 sec.
5. Bobby Julich (USA, Team CSC) à 40 sec.
6. Fabian Jeker (SUI, Saunier Duval-Prodir) à 42 sec.
7. Ben Day (AUS, MrBookmaker-Palmans) à 49 sec.
8. Bart Voskamp (PBS, Chocolade Jacques-Wincor Nixdorf) à 52 sec.
9. Marc Wauters (BEL, Rabobank) à 54 sec.
10. Daniele Nardello (ITA, T-Mobile) à 56 sec.
[Classement complet]

Classement général final(m. jaune) :

1. Jan Ullrich (ALL, T-Mobile) en 34h19'25"
2. Fabian Jeker (SUI, Saunier Duval-Prodir) à 1 sec.
3. Dario-David Cioni (ITA, Fassa Bortolo) à 1'20"
4. Georg Totschnig (AUT, Gerolsteiner) à 1'26"
5. Evgeni Petrov (RUS, Team Saeco) à 2'14"
6. José-Maria Del Olmo (ESP, Milaneza Maia) à 2'17"
7. Patrik Sinkewitz (ALL, Quick Step-Davitamon) à 3'18"
8. Giuseppe Guerini (ITA, T-Mobile) à Team 3'20"
9. Oscar Camenzind (SUI, Phonak Hearing Systems) à 4'38"
10. David Cañada (ESP, Saunier Duval-Prodir) à 4'46"
[Classement complet]

Classement par points (m. rouge) :

1. Jan Ullrich (ALL, T-Mobile) 61 pts
2. Fabian Jeker (SUI, Saunier Duval-Prodir) 58 pts
3. Robert Hunter (AFS, Rabobank) 56 pts

GP de la montagne (m. marron) :

1. Niki Aebersold (SUI, Phonak Hearing Systems) 48 pts
2. Torwald Veneberg (PBS, Rabobank) 30 pts
3. Roger Beuchat (SUI, Vini Caldirola-Nobili) 24 pts

Classement sprints Post Finance (m. gris) :

1. Robert Hunter (AFS, Rabobank) 24 pts

Classement par équipes :

1. Phonak Hearing Systems (SUI) en 103h03'04"
2. Fassa Bortolo (ITA) à 7'49"
3. Milaneza-Maia (POR) à 11'37"