FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 20/05/2005 03:28

L'UCI réagit contre la descente de la NAS, Basso prend le pouvoir, Cunego à la dérive, Ullrich en grande forme.
L'UCI réagit contre la descente de la NAS, Ivan Basso prend le pouvoir, Damiano Cunego à la dérive, Jan Ullrich dans une grande année.

Les directeurs sportifs et les médecins de toutes les équipes se sont réunis hier matin avant le départ de la onzième étape du Giro afin de mettre en commun leurs avis au sujet de la descente de police mercredi soir dans l'hôtel des équipes Davitamon-Lotto et Saunier Duval-Prodir. L'Union Cycliste Internationale (UCI) a elle aussi tenu à réagir après la saisie par la NAS (brigade antistupéfiants italienne) d'un caisson hyperbare et de médicaments, semble-t-il tous déclarés auprès de l'AMA, de l'UCI et du Ministère italien de la Santé avant le départ du Giro. "L'UCI a toujours exprimé son soutien inconditionnel à ces initiatives, pour autant qu'elles soient menées de façon réellement efficace et non seulement spectaculaire, dans le respect des lois et des droits des individus et sans porter atteinte à l'image et au déroulement de l'événement, a déclaré la fédération internationale dans un communiqué. Mais deux réflexions s'imposent. Tout d'abord, en respectant pleinement les spécificités de la loi italienne, cette situation démontre l'urgence d'une véritable harmonisation des normes en matière de lutte contre le dopage. Le fait que l'Italie soit le seul pays à interdire des appareils comme l'Altitrainer ne prouve finalement rien du tout. Sinon peut-être qu'il serait judicieux de réfléchir sur le bien-fondé de cette différence entre la loi italienne, celle de la communauté sportive et celle des autres pays. Deuxièmement, la présence de poches de perfusion dans le matériel d'un médecin qui suit une épreuve sportive est parfaitement compréhensible et justifiée. Finalement, dans l'attente des développements de l'enquête, l'UCI souhaite manifester sa solidarité aux équipes du Giro, notamment à Davitamon-Lotto et à Saunier Duval-Prodir, ainsi qu'aux médecins qui devront pouvoir continuer à exercer leur travail, dans le respect de la loi, bien sûr, mais aussi de leur indépendance et responsabilité déontologiques." En raison de cette réunion, la onzième étape s'est élancée légèrement en retard.

Les craintes de Damiano Cunego et de Gilberto Simoni étaient fondées. Hier, les deux coéquipiers de l'équipe Lampre-Caffita ont été menés à la baguette par Ivan Basso (Team CSC). Troisième du dernier Tour de France, le jeune Italien de 26 ans, qui a terminé 4ème du Critérium International cette saison, a réalisé une très grande étape hier vers Zoldo Alto, tandis que Damiano Cunego était condamné à vivre le premier jour noir de sa jeune carrière. "Maintenant, les cartes sont découvertes, a déclaré Ivan Basso au terme de la onzième étape. Paolo Savoldelli était un des adversaires les plus dangereux au départ du Giro, je le savais. Je continue à ne sous-estimer personne. Le Giro se termine à Milan, pas ici. Il y a encore beaucoup de montagne. L'étape la plus dure sera à mon avis celle du Stelvio dimanche. Mais il y a aussi les deux étapes dans le Piémont pendant la dernière semaine. La défaillance de Cunego ? Je ne vais pas commenter un jour difficile d'un collègue. Cela peut arriver à n'importe qui."

Le vainqueur sortant du Tour d'Italie, le jeune Damiano Cunego (Lampre-Caffita), a perdu hier une bataille, victime d'une défaillance au cours du premier grand rendez-vous montagneux de ce Giro. Parvenu en 27ème position à Zolto Alto, à 6'02" du duo Savoldelli-Basso, l'ancien numéro un mondial a déclaré se sentir désormais plus libre. "C'était un jour sans, je pense l'avoir compris assez vite. Ainsi, lorsque j'ai vu que je ne marchais pas comme je le pensais, parce que ces derniers jours j'ai été surchargé par beaucoup de pression, j'ai préféré aller à mon rythme. Maintenant, je me suis libéré d'un gros poids et je vais poursuivre la course sans pression." Si les chances de voir Damiano Cunego réaliser le doublé cette année se sont nettement réduites hier, l'équipe Lampre-Caffita peut néanmoins garder espoir de faire bonne figure grâce à Gilberto Simoni, 3ème à 21 secondes hier et désormais 4ème du classement général à 2'27" d'Ivan Basso, Damiano Cunego pointant en 16ème position à 7'20".

Il semble que l'Allemand Jan Ullrich (T-Mobile) sera à point pour le Tour de France. Après avoir pris la 10ème place du Circuit de la Sarthe et la 18ème du Tour d'Aragon, l'ancien champion olympique évolue actuellement en 13ème position du classement général du Tour de Catalogne, sa troisième course de l'année, à 1'33" seulement du leader Yaroslav Popovych. Hier, Jan Ullrich a fait forte impression dans la premire étape de montagne de cette compétition intégrée à l'UCI ProTour. L'Allemand a beaucoup travaillé en compagnie de son coéquipier Francisco-José Lara afin de permettre la confection d'un groupe de tête royal. Il a ensuite un peu accusé le coup, terminant 17ème à 1'19". Mais en grimpant dans le bus de son équipe, le quintuple dauphin du Tour de France se voulait souriant. "Je suis actuellement dans la meilleure condition que je n'ai jamais eu à ce stade de l'année", a commenté celui qui défiera une fois de plus Lance Armstrong en juillet. Aujourd'hui, Jan Ullrich poursuivra sa préparation avec un contre-la-montre en côte qui s'achèvera dans la station d'Ordino-Arcalis, qu'il affectionne tout particulièrement pour y avoir conquis le Maillot Jaune en 1997.

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE