FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 12/06/2005 00:10

Hary lourdement touché, la CSC accusée par un journaliste, Contador se fracture un doigt, Isidro Nozal a la poisse.
Maryan Hary lourdement touché, la CSC accusée par un journaliste, Alberto Contador se fracture un doigt, Isidro Nozal a la poisse.

L'équipe Bouygues Telecom accumule décidément les malheurs cette semaine au Critérium du Dauphiné-Libéré. Deux jours après la chute d'Anthony Charteau, c'est le Sarthois Maryan Hary (Bouygues Telecom) qui est allé au tapis hier lors de la sixième étape. Le jeune homme de 25 ans accompagnait les meilleurs lorsqu'il a chuté dans la descente du col de la Colombière. Maryan est tombé sur le dos et a dû être évacué vers l'hôpital de Sallanches, où les médecins lui ont décelé une fracture d'une vertèbre avec pincement. Cette blessure a nécessité une opération, qui s'est déroulée dans un service spécialisé plus tard dans la soirée à Genève. "Maryan arrivait un peu vite dans le premier virage, mais il me semblait qu'il avait pris la bonne trajectoire, a expliqué son directeur sportif Christophe Faudot. Il a dû avoir un peu peur et il a freiné trop fort. Sa roue arrière est partie à droite à gauche, et il a tiré tout droit dans un mur. Sur le coup, il avait vraiment les yeux bizarres et c'est là que j'ai commencé à avoir peur. Mais il a repris son regard habituel au bout de cinq minutes." Hier soir, le risque d'une paralysie semblait avoir été repoussé par les médecins. Maryan Hary devrait être écarté des compétitions pendant plusieurs mois. Il était candidat à l'un des trois derniers tickets de Bouygues Telecom pour le Tour de France.

Une mystérieuse affaire concernant le Team CSC a été dénoncée par le journaliste Gilles Le Roc'h. Selon ce dernier, l'équipe danoise aurait mis en place un système de fiches concernant les journalistes à éviter. "Bjarne Riis a mis en place un fichier sur les journalistes, photos à l'appui, de manière à permettre à l'ensemble de l'équipe de savoir si l'on a affaire à un journaliste ami, compatissant, embêtant ou dangereux, a expliqué Gilles Le Roc'h dans des propos rapportés par l'agence AP. Il s'agit là d'une sélection arbitraire, à l'encontre de la loi française qui interdit les fichiers dans un cadre professionnel. Cette méthode opaque est inadmissible, surtout de la part d'un homme donnant des leçons à tout le monde." Président de l'Association Internationale des Journalistes de Cyclisme, Gilles Le Roc'h, qui s'appuie sur des sources proches du Team CSC, a informé de cette pratique le président de l'Union Cycliste Internationale Hein Verbruggen. Le journaliste figurerait d'ailleurs sur cette liste noire. Le Team CSC s'est tout de suite défendu. "Nous n'avons jamais pris une initiative de ce genre et nous n'avons pas l'intention de le faire, a riposté l'attaché de presse de l'équipe Brian Nygaard. Ce que dit Le Roc'h est très grave. La CSC a toujours eu d'excellents rapports avec la presse."

L'Espagnol Alberto Contador (Liberty Seguros-Würth), l'une des révélations de l'année, n'a pu aller au bout de son Critérium du Dauphiné-Libéré hier. Effectivement, le coureur a commis une faute stupide. Il a voulu ajuster en course le capteur de son compteur, situé sur sa fourche, quand ses doigts ont été happés par les rayons de sa roue avant. Alberto Contador a aussitôt été contraint à l'abandon afin de rejoindre l'hôpital, où les médecins lui ont découvert une fracture ouverte de la troisième phalange de l'annulaire de la main droite. L'Espagnol a reçu la pose de quinze points de suture plus cinq autres points sur le pouce. Sa participation au Tour de France n'est pas remise en question. S'il devra laisser le vélo de côté pendant quelques jours, il sera rapidement de retour dans les pelotons. Cette année, Alberto Contador a remporté la Semaine Catalane, a terminé 3ème du Tour du Pays-Basque, 4ème du Tour de Romandie et 15ème de Paris-Nice. Cet accident est assez rare. Ce n'est toutefois pas la première fois qu'il se produit au sein de l'équipe Liberty Seguros. En 2000, sous les couleurs de la ONCE, Mikel Zarrabeitia avait connu la même mésaventure dans une étape pyrénéenne de la Vuelta.

Il y a une semaine encore, Isidro Nozal courait dans l'équipe Liberty Seguros-Würth et préparait le Tour de France à venir. Deuxième de la Vuelta en 2003, il demeurait un homme de valeur au sein du peloton. Mais la poisse s'est abattue sur le coureur de 27 ans. Un contrôle sanguin hors norme, juste avant le prologue du Critérium du Dauphiné-Libéré, l'a contraint à rentrer chez lui puis à quitter les rangs de l'équipe Liberty Seguros. Au chômage, Isidro Nozal entend bien prouver sa bonne foi et écarter tout soupçon de dopage à son encontre. Convaincu qu'il regagnera très vite les rangs professionnels, Isidro Nozal poursuivait donc son entraînement hier quand un nouveau coup du sort a croisé son chemin. Il a été renversé par une voiture qui n'a pas marqué un stop. Isidro Nozal a été emmené à l'hôpital le plus proche. Heureusement, les examens passés durant la journée n'ont pas détecté la moindre lésion d'importance, si ce n'est une forte contusion au dos. Isidro Nozal a regagné son domicile dans la soirée.

OISANS TOURISME

MAURIENNE TOURISME 3

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 08 août 2020
dimanche 09 août 2020
samedi 29 août 2020
dimanche 13 septembre 2020
vendredi 18 septembre 2020
samedi 19 septembre 2020
dimanche 20 septembre 2020
dimanche 27 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES