FLASHS

Pros

Interview de Mikel Astarloza (Euskatel-Euskadi)

Publié le 18/03/2007 12:02

Interview de Mikel Astarloza : "j'avais besoin de changer d'équipe pour retrouver une nouvelle motivation, je l'ai trouvée."
Interview de Mikel Astarloza (Euskatel-Euskadi) : "j'avais besoin de changer d'équipe pour retrouver une nouvelle motivation, je l'ai trouvée."

Mikel, pour quelles raisons êtes-vous parti de l'équipe Ag2r ?
"Cela faisait cinq années que j'étais au sein de l'équipe Ag2r Prévoyance. Je me sentais très bien et c'était une très belle équipe. Des fois, le coureur a besoin de changer d'équipe pour retrouver de nouvelles motivations et pour moi il me fallait une nouvelle condition pour encore m'améliorer. Chez Euskatel, j'ai trouvé ce que je cherchais et de plus il y a beaucoup de copains. Euskatel est une équipe espagnole, comme moi, et je trouve que cela est plus facile vu que je connais des gens depuis très longtemps."

Que vous apporte l'équipe Euskatel aujourd'hui ?
"Oui, je vais avoir la possibilité d'avoir ce rôle dans l'équipe. Au
sein d'Ag2r, j'étais un des leaders désignés dans l'équipe. Ici, dans l'équipe Euskatel, le leader est Samuel Sanchez. L'équipe Euskatel a confiance en moi sur les courses, je vais avoir aussi mes chances et je dois travailler aussi pour mon leader."

Quel est votre rôle sur Paris-Nice ?
"Mon rôle est de travailler pour Samuel Sanchez et, si je peux, de faire quelque chose dans les étapes où il y a des difficultés, comme l'arrivée à Cannes et à Nice."

Après Paris-Nice, quel sera votre programme ?
"Je participerai à Milan-San Remo, au Tour du Pays-Basque, à l'Amstel Gold Race, à la Flèche Wallonne et à Liège-Bastogne-Liège. Après, je vais faire une petite coupure pour recommencer à la Bicyclette Basque, au Critérium du Dauphiné-Libéré et bien sûr le Tour de France, qui sera mon objectif de l'année."

Vous êtes du sud de l'Europe, aimez-vous aller courir dans le nord ?
"Je n'aime pas trop. Il est vrai que cela n'est pas ma spécialité, mais l'équipe a besoin de moi dans ce genre d'épreuve. Dans les courses en Belgique, je ne suis pas forcément très bien. Je préfère les courses par étapes comme le Tour de France. Il faut s'adapter à toutes les situations car si l'équipe a besoin de moi, il faut que je sois prêt."

Propos recueillis par Pascal Linget le 14 mars 2007.

BIKE SHOW EVENTS

AVIGNON TOURISME

LABORATOIRE FENIOUX
INSCRIPTION EN LIGNE