FLASHS

Pros

Journal de Bord de Christophe Edaleine, 6ème étape

Publié le 09/07/2004 22:15

Tour de France, retrouvez le Journal de bord de Christophe Edaleine. Ce soir, retour sur cette 6ème étape.
Tour de France, journal de bord de Christophe Edaleine : "Jimmy voulait se faire voir. On passait près de chez lui."

L' Ardèchois Christophe Edaleine (Cofidis) prend le relais de son malheureux coéquipier Frédéric Bessy, pour nous tenir le journal de bord du Tour de France. Chaque soir, Christophe nous dévoilera sa vision de l'intérieur de la course. Epilogue d'une journée encore marquée par la patte de Stuart O'Grady, 2ème, et désormais maillot vert, et la longue fugue du Manceau Jimmy Engoulvent.

Christophe, reprenons la chronologie de l'étape. Première sortie, dès le départ de 12 coureurs, dont Janek Tombak et Jimmy Engoulvent. Ils sont vites repris. Jimmy réinsiste. Repris. Idem pour Janek. Enfin, au km 21, Jimmy intègre l'échappée du jour en compagnie de Bertolini, Lotz, Da Cruz, Flecha puis Arvesen.

"Jimmy voulait se faire voir. On passait près de chez lui (Le Mans). Cette journée fut bonne pour lui."

Y avait-il des consignes pour y aller chez Cofidis au départ ? Jimmy désigné au briefing ?
"Non, on a personne de désigné. On doit sauter dans les coups."

Km 40, 1'45; km 70, 4'00; mais l'étape est longue, 200km, que de la plaine encore. Ce n'est pas lassant la répétition de ce genre d'étape ?
"Un peu. C'est impressionnant. Cela fait une journée un peu longue. On s'ennuie presque (sourire!)."

Les Brioches, Quickstep et Lotto cadencent le peloton et l'écart stagne aux alentours des quatre minutes. Ton sentiment sur la situation ?
"Les chutes du début d'étape ont repoussé la poursuite. Dommage qu'ils en aient pas laissé davantage. On s'est étonné de leur attitude. Ils auraient pu se permettre de couler un peu plus. Ils pourraient le payer dans les prochains jours."

Jimmy attaque avant le sprint intermédiaire de Fontaine-Milon, à 28 km de l'arrivée. Voulait-il partir seul ou casser le groupe ?
"Il se sentait très fort (rires! ndrl : Jimmy est juste à côté, dans la même chambre). Visiblement, il y a eu un flottement. Il en a profité pour partir. Cela était profitable. Il y en a deux qui ont lâché. Il m'a dit qu'ensuite à quatre, ils ont bien roulé. Ils avaient encore 1'10 à 10-15 bornes de l'arrivée. On a été surpris. C'est le vent de face qui leur a été fatal."

Quels étaient vos ordres pour le final ? Stuart ?
"Oui. Moi, cela ne me concerne que jusqu'aux 20-25km, après ce sont Janek Tombak et Jimmy Casper qui sont plus spécialistes."

Tous sont repris aux 5000m sauf Flecha qui tiendra jusqu'à la flamme rouge. Y-as-tu cru ?
"On le connait Flecha. Il était sans doute le plus costaud de l'échappée et c'est un petit malin. Mais bon."

Justement à ce kilomètre, la fameuse chute intervient. Comment l'as-tu vécu ?
"Elle s'est déroulée vers le 30ème coureur environ. Mais c'était en ligne droite, on a eu le temps d'anticiper. Je n'ai pas été surpris."

Le sprint est peu décimé, et Tom Boonen l'emporte devant Stuart O'Grady. Après sa moisson d'hier, et les péripéties du final, Stuart endosse le maillot vert. C'est l'objectif désigné de la Cofidis, je pense ?
"En quelque sorte oui. Il y a des paris là-dessus (sourires!). Certains avaient parié que si Stuart en gagnait une, ils se feraient raser. Un masseur est passé à la tondeuse. Il y a un autre pari qui court, si Stuart ramène le maillot à Paris."

Comment prend-t-il cette 2ème place. Regret ou inespérée ?
"Non, il est bien content. Il avait de bonnes jambres. Et on a bien vu que Tom Boonen était au dessus aujourd'hui."

Ton pronostic pour demain. Direction St Brieuc.
"Cela sera un peu casse-pattes. Si une échappée part, ils iront au bout. Je pense qu'elle est légèrement plus dure."

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE