FLASHS

Pros

Paris-Nice # prologue : it's Millar time

Publié le 11/03/2007 15:46

Le Britannique David Millar s'adjuge le prologue de Paris-Nice devant Roman Kreuziger et le Français Sébastien Joly.
Le Britannique David Millar s'adjuge le prologue de Paris-Nice devant le jeune tchèque Roman Kreuziger et le Français Sébastien Joly.

Ces derniers mois, le cyclisme a perdu la tête. Les plus belles courses du patrimoine français ont été polluées par de multiples affaires, qu'elles soient économiques, politiques ou liées au dopage. Le Tour de France 2006 n'a pas encore livré son verdict. Voilà des mois que la course se prolonge en coulisses et le bout du tunnel n'est pas encore en vue. La course au soleil, elle, a commencé il y a déjà plusieurs semaines, mi-décembre pour être exact, avec le conflit ayant opposé les organisateurs de Paris-Nice à l'Union Cycliste Internationale, résolu in extremis il y a six jours ! C'est dans cet étrange contexte que débute aujourd'hui, et comme si de rien n'était, la 65ème édition de la plus belle course par étapes de l'Hexagone après le Tour de France. Tout au long de la semaine à venir, le cyclisme tâchera de retrouver un peu de soleil sur les routes françaises. Et comme un bon présage, c'est une journée de printemps qui illumine aujourd'hui la capitale.

Le prologue de Paris-Nice se dispute dans les rues d'Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine, sur la courte distance de 4700 mètres. L'exercice chronométré dans les faubourgs parisiens est devenu un classique depuis plusieurs années. C'est l'occasion pour Amaury Sport Organisation, dont le siège est situé à Issy, de célébrer à domicile la première de ses nombreuses organisations cyclistes de l'année. Avec ce printemps un peu précoce, la vie semble renaître, le cyclisme également. 160 coureurs s'élancent tour à tour sur le parcours urbain, présentant quelques passages techniques mais surtout l'ascension d'un bon faux-plat à mi-course. Pas de quoi effrayer les purs spécialistes de l'effort chronométrés, qui n'auront que cet exercice à se mettre sous la dent cette semaine. Pour les favoris, c'est déjà l'occasion de marquer des points et de prendre l'ascendant psychologique sur les autres avant les étapes montagneuses.

La belle surprise de ce prologue est à mettre à l'actif du Tchèque Roman Kreuziger (Liquigas). L'ancien champion du monde Juniors réalise très tôt un temps de référence sur les 4,7 premiers kilomètres de Paris-Nice. Seul un homme sera en mesure de signer une meilleure performance. Le repenti David Millar (Saunier Duval-Prodir), revenu à la compétition en juillet dernier après deux ans de suspension, et déjà lauréat d'une étape chronométrée de la Vuelta en septembre, retrouve à nouveau la gloire à l'ombre de la Tour Eiffel. A 30 ans, l'Ecossais a perdu deux ans de sa carrière pour avoir consommé de l'EPO. Il a payé pour ses fautes, s'est résolu à ne plus jamais recommencer, quitte à moins gagner. Et du coup, la victoire n'en est que plus belle. David Millar devance Roman Kreuziger d'une seconde et l'inattendu Sébastien Joly (Française des Jeux) de deux secondes pour ravir le tout premier Maillot Jaune de ce Paris-Nice.

Au terme du prologue, il est déjà l'heure de faire les premiers comptes : Luis-Leon Sanchez, Contador et Leipheimer se placent à 3 secondes, Julich et Pellizotti à 6 secondes, Rebellin à 7 secondes, Evans et Gilbert à 8 secondes, Samuel Sanchez à 9 secondes, Popovych à 12 secondes, Schleck à 17 secondes, Caucchioli à 20 secondes et Mayo à 29 secondes. Côté Français, Voeckler finit à 6 secondes, Pauriol et Pineau à 8 secondes, Chavanel à 9 secondes, Casar à 10 secondes, Rous à 11 secondes et Dessel à 13 secondes. Chez les sprinters, l'avantage revient à Daniele Bennati, qui se classe 13ème à 6 secondes. Tom Boonen, lui, ne signe que le 56ème temps à 14 secondes. A Paris, les positions sont établies. Mais le chemin sera long d'ici à dimanche prochain et l'arrivée à Nice sur la Promenade des Anglais. Pour l'heure, la balade printanière a pris l'accent écossais.

Demain lundi, la première étape se déroule entre Cloyes-sur-le-Loir et Buzançais (186 km).

Classement prologue :

1. David Millar (GBR, Saunier Duval-Prodir) les 4,7 km en 6'01" (46,8 km/h)
2. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas) à 1 sec.
3. Sébastien Joly (FRA, Française des Jeux) à 2 sec.
4. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 3 sec.
5. Alberto Contador (ESP, Discovery Channel) m.t.
6. Levi Leipheimer (USA, Discovery Channel) m.t.
7. Francisco-José Ventoso (ESP, Saunier Duval-Prodir) à 4 sec.
8. Remmert Wielinga (PBS, Saunier Duval-Prodir) m.t.
9. Thomas Lövkvist (SUE, Française des Jeux) à 5 sec.
10. Joost Posthuma (PBS, Rabobank) m.t.
Classement complet

Classement général :

1. David Millar (GBR, Saunier Duval-Prodir) en 6'01"
2. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas) à 1 sec.
3. Sébastien Joly (FRA, Française des Jeux) à 2 sec.
4. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 3 sec.
5. Alberto Contador (ESP, Discovery Channel) m.t.
6. Levi Leipheimer (USA, Discovery Channel) m.t.
7. Francisco-José Ventoso (ESP, Saunier Duval-Prodir) à 4 sec.
8. Remmert Wielinga (PBS, Saunier Duval-Prodir) m.t.
9. Thomas Lövkvist (SUE, Française des Jeux) à 5 sec.
10. Joost Posthuma (PBS, Rabobank) m.t.

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE