FLASHS

Pros

Amstel Gold Race : à Schleck la première ardennaise

Publié le 16/04/2006 23:47

Le Luxembourgeois Frank Schleck s'adjuge l'Amstel Gold Race. Il précède en solo Steffen Wesemann et Michael Boogerd.
Le Luxembourgeois Frank Schleck s'adjuge l'Amstel Gold Race. Il précède en solo le Suisse Steffen Wesemann et le Néerlandais Michael Boogerd.

On change de décor aujourd'hui. Finies les classiques flandriennes et leurs pavés cahoteux, place aux ardennaises et à leurs bosses abruptes. La 41ème édition de l'Amstel Gold Race marque le début de cette nouvelle campagne de classiques avec 253 kilomètres à parcourir autour de Maastricht, parmi lesquels 40 bornes d'ascension répertoriées en trente-et-une côtes. Le programme est chargé mais ça n'inquiète guère Christophe Moreau (Ag2r Prévoyance), qui tient à se démarquer d'entrée de jeu en lançant l'échappée matinale après 20 kilomètres de course. Le Belfortainétrenne une tactique qui devrait le conduire à animer le prochain Tour de France et s'évade en compagnie de Michael Albasini (Liquigas), Bram Schmitz (T-Mobile), Erwin Thijs (Unibet.com) et René Weissinger (Skil-Shimano). Malheureusement, le groupe de cinq perd rapidement un membre. René Weissinger est exclu par le jury des commissaires au kilomètre 50 pour s'être abrité derrière un véhicule après une crevaison. Les commissaires font encore des leurs et devraient peut-être monter sur un vélo pour mieux comprendre la portée de leurs décisions.

C'est bien dommage pour René Weissinger, même si l'échappée matinale n'a de toute façon aucune chance d'aller au bout. Malgré onze minutes d'avance au premier passage du Cauberg (km 64), le quatuor perd du terrain dans les bergs, ces petits monts très raides. La formation Rabobank, Juan-Antonio Flecha en tête, se démène pour faire tout rentrer dans l'ordre. Christophe Moreau est lâché à 110 kilomètres de l'arrivée puis abandonne. Michael Albasini, Bram Schmitz et Erwin Thijs seront quant à eux revus à 55 kilomètres de l'arrivée. Le peloton de l'Amstel Gold Race aborde alors la dernière boucle du parcours, celle empruntant le Geulhemmerberg, le Bemerlerbeg, le Wolfsberg, le Loorberg, le Gulperbergweg, le Kruisberg, l'Eyserbosweg, le Fromberg, le Keutenberg et à nouveau le Cauberg, au sommet duquel sera jugée l'arrivée. La course des favoris peut débuter et ceux-ci ne se font pas attendre. Au rang des coureurs les plus actifs, on retrouve le néo-Suisse Steffen Wesemann (T-Mobile). Attaché aux classiques flandriennes d'ordinaire, l'ancien vainqueur du Tour des Flandres a raté sa campagne flandrienne et rabat donc ses prétentions sur les ardennaises.

Après la formation de divers groupes de favoris, un regroupement général s'opère à 40 kilomètres de l'arrivée, sous l'impulsion de l'équipe Rabobank de Michael Boogerd. Intenable, Steffen Wesemann bondit alors avec Igor Astarloa (Barloworld) et Leonardo Bertagnolli (Cofidis). Le trio prend très vite une dizaine de secondes d'avance sur le peloton avant que Wesemann ne décide d'insister seul. Le Suisse redémarre pour se porter seul en tête, pris en chasse par un large peloton. L'homme de tête franchit avec une demi-minute d'avance les dernières grosses difficultés de la journée. Sa tentative devient sérieuse et les autres favoris se mettent à bouger en vue des toutes dernières bosses. C'est le champion olympique Paolo Bettini (Quick Step-Innergetic) qui réagit le premier dans le Fromberg. Le Toscan s'élance à la poursuite de Steffen Wesemann, qu'il rejoint rapidement. Mais la chasse est lancée derrière et un petit groupe de prétendants à la victoire s'est détaché pour de bon du peloton avec à son bord Boogerd, Ivanov, Kroon, Rebellin, Sanchez, Schleck et Sinkewitz.

Paolo Bettini et Steffen Wesemann sont revus par le groupe des favoris à 13 kilomètres de l'arrivée. Tout reste à faire, jusqu'à une attaque de Frank Schleck (Team CSC) à 9 kilomètres du but. Avant la descente vers Maastricht, le champion du Luxembourg place une vive accélération qui lui permet d'obtenir un petit peu de terrain. Derrière, on s'observe. Schleck gère bien ses efforts et accroît subitement son avance pour se présenter en tête au pied de l'ultime ascension du Cauberg. En calculateur, le Luxembourgeois grimpe sans perdre la moindre seconde et vient s'offrir aux Pays-Bas la plus belle victoire de sa carrière. Il permet au TeamCSC de remporter sa deuxième grande classique en l'espace de huit jours. Derrière lui, le Suisse Steffen Wesemann trouve encore la force de jaillir du peloton pour aller cueillir la 2ème place. Le peloton est quant à lui réglé par... Michael Boogerd. Le Néerlandais vient tout simplement chercher ici son septième podium dans l'Amstel Gold Race, lui qui s'était classé 1er en 1999, 2ème en 2000, 3ème en 2002, 2ème en 2003, 2ème en 2004 et 2ème en 2005.

Classement :

1. Frank Schleck (LUX, Team CSC) les 253 km en 6h25'39" (39,4 km/h)
2. Steffen Wesemann (SUI, T-Mobile) à 22 sec.
3. Michael Boogerd (PBS, Rabobank) à 46 sec.
4. Karsten Kroon (PBS, Team CSC) à 48 sec.
5. Patrik Sinkewitz (ALL, T-Mobile) m.t.
6. Davide Rebellin (ITA, Gerolsteiner) m.t.
7. Miguel-Angel Martin-Perdiguero (ESP, Phonak Hearing Systems) m.t.
8. Paolo Bettini (ITA, Quick Step-Innergetic) à 53 sec.
9. Stefan Schumacher (ALL, Gerolsteiner) à 57 sec.
10. Sergueï Ivanov (RUS, T-Mobile) à 1'07"
Classement complet

CAMPAGNOLO

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 07 mars 2021
jeudi 13 mai 2021
samedi 05 juin 2021
dimanche 20 juin 2021
dimanche 01 août 2021
samedi 14 août 2021
vendredi 10 septembre 2021
dimanche 03 octobre 2021

VOIR TOUTES LES EPREUVES