FLASHS

Pros

Coupe du Monde 2001 : bilan

Publié le 21/10/2001 12:15

Avec la saison qui tend à sa fin, l'heure est aux bilans. Retour sur la Coupe du Monde 2001, remportée par Dekker.
Avec la saison qui tend à sa fin, l'heure est aux bilans. Retour sur la Coupe du Monde 2001, remportée par Dekker.

Et voilà ! Une saison qui s'achève en attendant qu'une autre recommence, mi-janvier, avec le Tour Down Under en Australie. Trois mois de trêve pour le peloton, marqués par quelques compétitions de moindres importances, des critériums, des cérémonies, des entraînements sous la pluie ou au soleil, chacun est libre de choisir, et bien entendu un peu de repos.

L'heure est donc aux premiers bilans de la saison 2001. Remémorons-nous donc le challenge le plus long de la saison, puisqu'il dure sept mois : la Coupe du Monde. Un peu d'hsitoire, pour commencer. La Coupe du Monde de cyclisme est née il y a 12 ans, en 1989. A l'époque, la Fédération Internationale du Cyclisme Professionnel (FICP) avait eu la formidable idée d'organiser un classement individuel par points (100 points au vainqueur, 70 au second, 50 au troisième et ainsi de suite jusqu'au 25ème), sur le modèle du championnat du monde de Formule 1, et disputé sur les douze compétitions les plus représentatives du calendrier international telles que Milan-San Remo, le Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie.

La formule fit succès dès son apparition, Sean Kelly s'y imposant. En 1993, la Coupe du Monde fut reprise par l'UCI. Dès lors, dix manches furent organisées, dont les principaux monuments auxquels s'ajoutèrent certaines compétitions telles que la Summer International, la Rochester Classic, la Japan Cup ou, récemment, la Hew Cyclassics Cup.

Depuis 1998, l'UCI n'a plus touché aux dix manches de la Coupe du Monde. C'est ainsi que les coureurs s'élancèrent, le 24 mars dernier, dans cette 13ème édition de la Coupe du Monde. Une première classique, un premier classique, Erik Zabel (Telekom) s'imposait pour la 4ème fois dans Milan-San Remo, qui se concluait encore au sprint. La semaine suivante, Gianluca Bortolami (Tacconi-Vini Calirola) renouait avec la victoire dans le Tour des Flandres, réglant là aussi au sprint un petit groupe de coureurs. Deuxième, Erik Dekker (Rabobank) manquait de peu la victoire.

Paris-Roubaix voyait un soldat inconnu, Servais Knaven (Domo-Farm Frites), monter sur la plus haute marche d'un podium 100 % Domo (Museeuw 2ème, Vainsteins 3ème). Par un temps à ne pas mettre un vélo dehors, Knaven avait profité du jeu d'équipe et du marquage de ses leaders pour prendre la fuite dans les derniers kilomètres de l'épreuve. Une semaine plus tard, Oscar Camenzind (Lampre-Daikin) s'offrait Liège-Bastogne-Liège en ayant pris les bonnes roues à cinq kilomètres de l'arrivée, lorsque l'échappée décisive avait pris forme, enfin ! La dernière classique de ce début de saison, l'Amstel Gold Race, revenait au malin Erik Dekker, lequel devançait au sprint son compagnon d'échappée, Lance Armstrong (US Postal). Dekker endossait le maillot de leader de la Coupe du Monde. Il ne le lâcherait plus.

Quatre mois plus tard, en août, la Clasica San Sebastian marquait le retour des classiques de Coupe du Monde. Laurent Jalabert (CSC-Tiscali) y inscrivait son nom, battant au sprint ses trois compagnons d'échappés. Erik Zabel réglait le peloton dans la Hew Cyclassics Cup, unique manche allemande, étant ainsi le seul, cette saison, à remporter deux classiques de Coupe du Monde. La semaine suivante, Paolo Bettini (Mapei-Quick Step) enlevait le Grand Prix de Suisse au détriment de Jan Ullrich (Telekom). La fin de saison nous offrait un grand moment d'émotion, avec la victoire de Richard Virenque (Domo-Farm Frites) dans Paris-Tours, lequel résistait de justesse au retour du peloton, après 220 km d'échappée.

Hier, alors que Danilo Di Luca (Cantina Tollo) s'emparait du Tour de Lombardie sous une pluie battante, Erik Dekker enlevait la Coupe du Monde, dans laquelle il avait pris des points dans toutes les manches, à l'exception de Paris-Roubaix, qu'il n'avait pas disputé. Son équipe Rabobank enlevait le challenge par équipes pour la seconde fois de son existence, renforçant la supériorité des hollandais dans ce domaine, vainqueurs à six reprises du classement par équipes. Côté français, outre la 8ème place des Cofidis et les victoires de Jalabert et Virenque, on ne trouvait aucun coureur classé, l'UCI stipulant qu'il faut prendre part au minimum à six épreuves pour figurer dans le classement final de la Coupe du Monde.

L'an prochain, les mêmes classiques seront au programme de la 14ème Coupe du Monde. Mais d'ici là, les coureurs auront bien mérité leurs vacances.

Palmarès Coupe du Monde individuel et par équipes :

1989 : Sean Kelly (IRL) / PDM (HOL)
1990 : Gianni Bugno (ITA) / PDM (HOL)
1991 : Gianni Bugno (ITA) / Panasonic (HOL)
1992 : Olaf Ludwig (ALL) / Panasonic (HOL)
1993 : Maurizio Fondriest (ITA) / GB-MG (ITA)
1994 : Gianluca Bortolami (ITA) / GB-MG (ITA)
1995 : Johan Museeuw (BEL) / Mapei-GB (ITA)
1996 : Johan Museeuw (BEL) / Mapei-GB (ITA)
1997 : Michele Bartoli (ITA) / La Francaise des Jeux (FRA)
1998 : Michele Bartoli (ITA) / Mapei-Bricobi (ITA)
1999 : Andrei Tchmil (BEL) / Rabobank (HOL)
2000 : Erik Zabel (ALL) / Mapei-Quick Step (ITA)
2001 : Erik Dekker (HOL) / Rabobank (HOL)

Les dix manches de la Coupe du Monde 2001 :

1re manche : Milan-San Remo : Erik Zabel (ALL, Telekom) / Leader : Erik Zabel (ALL, Telekom)
2ème manche : Tour des Flandres : Gianluca Bortolami (ITA, Tacconi-Vini Caldirola) / Leader : Gianluca Bortolami (ITA, Tacconi-Vini Caldirola)
3ème manche : Paris-Roubaix : Servais Knaven (HOL, Domo-Farm Frites) / Leader : Romans Vainsteins (LET, Domo-Farm Frites)
4ème manche : Liège-Bastogne-Liège : Oscar Camenzind (SUI, Lampre-Daikin) / Leader : Romans Vainsteins (LET, Domo-Farm Frites)
5ème manche : Amstel Gold Race : Erik Dekker (HOL, Rabobank) / Leader : Erik Dekker (HOL, Rabobank)
6ème manche : Clasica San Sebastian : Laurent Jalabert (FRA, CSC-Tiscali) / Leader : Erik Dekker (HOL, Rabobank)
7ème manche : HEW-Cyclassics Cup : Erik Zabel (ALL, Telekom) / Leader : Erik Dekker (HOL, Rabobank)
8ème manche : Grand Prix de Suisse : Paolo Bettini (ITA, Mapei-Quick Step) / Leader : Erik Dekker (HOL, Rabobank)
9ème manche : Paris-Tours : Richard Virenque (FRA, Domo-Farm Frites) / Leader : Erik Dekker (HOL, Rabobank)
10ème manche : Tour de Lombardie : Danilo Di Luca (ITA, Cantina Tollo) / Leader : Erik Dekker (HOL, Rabobank)

Coupe du Monde 2001 :
Individuel :

1. Erik Dekker (HOL, Rabobank) 331 pts
2. Erik Zabel (ALL, Telekom) 250 pts
3. Romans Vainsteins (LET, Domo-Farm Frites) 229 pts
4. Paolo Bettini (ITA, Mapei-Quick Step) 201 pts
5. Davide Rebellin (ITA, Liquigas-Pata) 170 pts
6. Francesco Casagrande (ITA, Fassa Bortolo) 156 pts
7. Oscar Camenzind (SUI, Lampre-Daikin) 141 pts
8. Gianluca Bortolami (ITA, Tacconi-Vini Caldirola) 130 pts
9. Johan Museeuw (BEL, Domo-Farm Frites) 116 pts
10. Michele Bartoli (ITA, Fassa Bortolo) 101 pts
(44 coureurs classés)

Par équipes :

1. Rabobank (HOL) 73 pts
2. Domo-Farm Frites (BEL) 64 pts
3. Mapei-Quick Step (ITA) 55 pts
4. Fassa Bortolo (ITA) 45 pts
5. Lampre-Daikin (ITA) 41 pts
6. Tacconi-Vini Caldirola (ITA) 40 pts
7. Lotto-Adecco (BEL) 38 pts
8. Cofidis (FRA) 29 pts
9. Telekom (ALL) 28 pts
10. Saeco (ITA) 21 pts
(14 équipes classées)

Instagram Vélo101

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Fenioux déc18-janv19
Sportour déc-janv19