FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 13/03/2007 09:45

L'affaire Puerto classée, GP Féminin de Chambéry, Feillu honoré, Rous attend son heure, 3 questions à Christophe Rinero.
L'affaire Puerto est classée, GP Féminin de Chambéry, Romain Feillu honoré, Didier Rous attend son heure, 3 questions à Christophe Rinero.

L'acte est ironique. Hier matin, les coureurs de Paris-Nice ont observé une minute de silence au départ de Cloyes afin de protester contre le possible classement de l'affaire Puerto. Les équipes ont réclamé à ce que justice soit faite... avant que le juge Antonio Serrano ne rende un non-lieu dans l'après-midi. Au regard de la loi espagnole en vigueur à l'époque des faits, le juge chargé de l'affaire a en effet indiqué qu'il ne pouvait inculper personne pour dopage. Il a expliqué en outre que les accusations de dopage portées à l'encontre du docteur Eufemiano Fuentes, de Manolo Saiz et de six autres suspects "ne constituaient pas une infraction criminelle". Le juge a enfin estimé que les poches de sang saisies au cours de l'enquête ne mettaient pas en danger la santé des athlètes, condition essentielle à la poursuite de l'affaire. Les autorités espagnoles se réservent le droit de faire appel de cette décision mais il est fort à parier qu'aucun procès ne fera suite à cette vaste affaire de dopage.

Le 5ème Grand Prix Féminin de Chambéry, ouvert aux catégories Départementales, Régionales, Nationales et Elites, aura lieu dimanche prochain à Chambéry-le-Vieux. Le départ sera donné devant la mairie à 13h00 pour une arrivée au même endroit aux alentours de 15h30. Sur un circuit de 8 kilomètres, les compétitrices donneront le meilleur et exprimeront toutes leurs qualités durant onze tours de circuit, soit une distance totale de 88 kilomètres. Le circuit empruntera notamment la côte du Château de Candie. Les meilleures féminines françaises seront présentes au départ, parmi lesquelles les filles de l'équipe de France, ainsi que celles de groupes pros comme les Pruneaux d'Agen et le Team du Genevois. Le public y retrouvera également la championne de France Jeannie Longo, entourée par Sophie Creux et Virginie Moinard. L'année dernière, la victoire était revenue à Magali Mocquery.

Au départ de la première étape de Paris-Nice à Cloyes-sur-le-Loir, une certaine ambiance a été ressentie autour du car de l'équipe Agritubel. En effet, il y avait dans cette équipe l'enfant du pays en la personne de Romain Feillu. Toutes les écoles primaires de la ville de Cloyes se sont données rendez-vous autour du bus de l'équipe Agritubel pour fêter son héros. Le maire de la ville n'a pas manqué de signaler que la famille Feillu est très bien ancrée à Cloyes. Quant à Romain Feillu, il a été présenté à son public sur le podium de Paris-Nice devant des milliers de spectateurs réunis sur la place de la mairie. Tout au long du parcours, que ce soit dans l'Eure-et-Loir ou dans le Loir-et-Cher, les spectateurs ont applaudi au passage des coureurs et crié le nom de Romain Feillu, très bien connu dans ces deux départements. A l'attaque dès le premier kilomètre, le vice-champion du monde Espoirs a accompli une échappée de plus de 180 kilomètres, décrochant le Maillot à Pois du classement de la montagne.

Auteur d'un bon prologue dimanche, 35ème à 11 secondes, Didier Rous (Bouygues Telecom) se tient en embuscade au classement général de Paris-Nice. A l'aube du terme de sa carrière, le Montalbanais n'exclut pas de réaliser une perf cette semaine. "Tout dépendra de mes jambes car l'envie est toujours là, mais si les jambes n'y sont pas, on ne pourra rien faire, nous explique Didier Rous. Les deux premières étapes ne sont pas faites pour nous vu le relief peu difficile. J'espère que l'équipe sera présente à partir de Limoges pour l'étape qui arrive à Maurs, car nous l'avons construite plus pour la moyenne montagne que pour les étapes de plat. Hier, la première étape s'est déroulée comme on s'y attendait, faite pour les sprinters. Pour moi, ça a été une étape agréable au vu des conditions climatiques avec un soleil de début de printemps, contrairement aux autres années, où nous avions souvent des conditions très désagréables en début de mois de mars."

Christophe Rinero, pourriez-vous nous donner votre impression sur la première étape de Paris-Nice ?
"Très dure, très dure. On a roulé toute la journée pour défendre le Maillot Jaune de David Millar. Dès le kilomètre zéro, il y a eu une attaque qui a pris jusqu'à près de dix minutes, et peu avant le premier sprint à Contres, nous avons décidé de rouler pour que l'écart ne soit pas trop important. Apres la zone de ravitaillement, d'autres équipes sont venues nous aider comme la Quick Step-Innergetic, la Milram et la Lampre-Fondital. J'ai de bonnes sensations dans les jambes et je me sens bien en ce début de Paris-Nice. J'espère que cela va durer encore pas mal de temps."

Comment s'est passé votre prologue dimanche à Issy-les-
Moulineaux ?
"Nul ! Je l'ai fait en deçà de mes possibilités. Je n'ai même pas essayé mon vélo de contre-la-montre avant. Je suis parti directement avec. Pour moi, cela n'a pas beaucoup d'importance. Le plus important, c'est que j'ai de bonnes sensations dans les jambes."

Quelles sont vos ambitions sur ce Paris-Nice ?
"Personnellement, aider l'équipe et surtout David Millar à garder le Maillot Jaune jusqu'à Nice, si possible. Je souhaite pour ma part faire une place au classement général final à Nice et pourquoi pas gagner une étape avec Francisco-José Ventoso."

Propos recueillis à Buzançais par Pascal Linget le 12 mars 2007.

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE