FLASHS

Pros

Gilberto Simoni positif à la cocaïne

Publié le 22/05/2002 14:24

Gilberto Simoni a été déclaré positif à la cocaïne sur le Tour du Trentin. Pour des soins dentaires, justifie-t-il.
Gilberto Simoni a été déclaré positif à la cocaïne sur le Tour du Trentin. Pour des soins dentaires, justifie-t-il.


© Saeco
Le Giro débarrassé de Stefano Garzelli, déclaré positif à la Probénicide, un diurétique aux effets masquant, voilà qu'une nouvelle affaire vient alimenter la polémique. Vainqueur sortant du Tour d'Italie, Gilberto Simoni (Saeco-Longoni Sport), actuellement 8ème du classement général à 4'29" de Jens Heppner, a appris hier soir son contrôle positif à la cocaïne lors du dernier Tour du Trentin, disputé du 25 au 28 avril. Aussitôt, comme il en est de coutume depuis une semaine, l'Italien s'est expliqué en organisant dans son hôtel une conférence de presse.

Vivement questionné par la presse, Gilberto Simoni a essayé d'apporter des réponses à nos interrogations, mettant bien évidemment en avant son innocence dans cette triste
nouvelle affaire. Ce malheureux événement s'est produit le 24 avril, à la veille du départ d'un Tour du Trentin qu'il a terminé sur la troisième marche du podium. "Cet après-midi là, a expliqué Simoni, je suis allé chez le dentiste. Il m'a fait une piqûre mais je ne lui ai pas demandé la nature des produits qu'il utilisait. En sortant, je suis passé voir ma tante (NDLR : Simoni est originaire du Trentin) et c'est à mon retour à l'hôtel que deux personnes se sont présentées pour un contrôle surprise."

Ces deux personnes sont mandatées par l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) et ont pour mission de recueillir un peu de sang du champion italien, numéro six mondial. Gilberto Simoni se livre sans discussion aux opérations, tard dans la soirée du 24 avril, avant de n'en connaître les résultats que dans la soirée du 21 mai : positif à la cocaïne. Quoiqu'il en soit, le coureur n'a pas décidé de se retirer du Giro et reste, pour l'instant, en course. L’Union Cycliste Internationale a effet déclaré dans un communiqué que "le produit en question, à la période du contrôle, n'a pas d'influence sur les résultats de Simoni dans le Giro. Pour cette raison, l'information a été notifiée à la Fédération Cycliste Italienne et non à l'inspecteur antidopage de l'UCI présent au Giro."

Faisant figure de principal rival de Lance Armstrong en vue du prochain Tour de France, Gilberto Simoni pourrait ainsi poursuivre le Giro jusqu’à son terme avant d’être entendu en juin par la Fédération Cycliste Italienne. Si sanction il y a, Simoni pourrait ne pas être au départ de Luxembourg le 6 juillet prochain. Ce n'est pas la première fois que la cocaïne est retrouvée dans le sang d'un coureur. On se souvient d'un cas similaire fin 2000, concernant Salvatore Commesso, lui aussi chez Saeco, et sévèrement puni par la suite.

La cocaïne fait partie des substances toxiques interdites. Utilisée comme anesthésique, elle est recherchée dans le sport pour ses effets psychostimulant. A forte dose, la cocaïne, à laquelle on devient rapidement dépendant, apporte de l'hypertension artérielle, des hémorragies cérébrales, des insuffisances coronarienne et des cancers locaux.
INSCRIPTION EN LIGNE