FLASHS

Pros

Giro (J-4) : le parcours

Publié le 02/05/2006 15:06

La 89ème édition du Giro s'élancera samedi de Belgique. A J-4, présentation du parcours intransigeant favorisant les grimpeurs.
La 89ème édition du Giro s'élancera samedi de Belgique. A J-4, présentation du parcours intransigeant faisant la part belle aux grimpeurs.

Le lever de rideau sur le parcours de la 89ème édition du Tour d'Italie, en novembre dernier, avait fait crier au scandale. Rigoureux à l'extrême, offrant très peu de plages de récupération, le Giro 2006 était allé jusqu'à s'attirer les foudres des différentes commissions cyclistes avec son transfert Belgique-Italie en train et ses demi-étapes au dernier jour de course, un contre-la-montre en côte le matin suivi de la parade dans Milan. Ces deux dispositions ont été abolies. Le train a été remplacé par l'avion, plus coûteux mais nettement plus rapide, tandis que les deux demi-étapes ont fusionné en une dernière étape plus traditionnelle. Néanmoins, la 89ème édition du Giro demeurera l'une des plus dures de l'Histoire récente et à coup sûr le plus intransigeant des trois grands tours cette saison. Pour la huitième fois, la course rose débutera à l'étranger, en Belgique, avec un prologue de 6,2 kilomètres disputé dans les rues de Seraing samedi après-midi. Terre de cyclisme, la Wallonie organisera les trois premières étapes en ligne.

Charleroi, Namur et Hotton accueilleront une arrivée du Tour d'Italie, avec un petit crochet par les côtes d'Ahin, de Wanne et de la Haute-Levée au troisième jour de course. Après quatre jours de course seulement, une première journée de repos se présentera pour permettre aux concurrents de rallier l'Italie et plus précisément Piacenza. Dès leur arrivée sur le sol italien, les choses se corseront avec le retour au programme du Giro d'un contre-la-montre par équipes. Abandonné depuis 1989, le chrono collectif fera son retour sur la distance de 38 kilomètres. Comme toujours, la course ne pourra pas se gagner ici, mais elle pourra tout à fait se perdre, quelques jours avant une fin de première semaine déjà montagneuse. Une étape de moyenne montagne sera au programme du samedi avec une arrivée à Saltara avant la première des cinq arrivées en altitude le dimanche, au sommet du Passo Lanciano (12,3 km à 8,4 %), à Maieletta. Suivront deux étapes relativement plus reposantes avant une seconde journée de repos.

Les coureurs devront bien profiter de cette seconde pause car il restera alors onze étapes à parcourir d'un trait. Et au lendemain de la journée de repos, c'est un contre-la-montre individuel de 50 kilomètres qu'il s'agira de négocier autour de Pontedera ! Le surlendemain, les concurrents arriveront dans les Alpes avec une première étape de montagne le samedi annonciatrice d'une grosse étape de montagne le dimanche, avec arrivée à Domodossola via les ascensions du San Bernardo et du Sempione. Le lundi, les coureurs auront l'occasion de souffler une toute dernière fois, pour le bonheur des quelques sprinters toujours en course, avant d'attaquer une troisième et dernière semaine aussi décisive qu'impitoyable. Place aux Dolomites et une nouvelle arrivée en altitude au Monte Bondone (17,4 km à 7,9 %) le mardi, une autre au Plan de Corones (16,9 km à 7,5 %) le mercredi puis une étape de transition semi-montagneuse le jeudi. Il restera alors trois jours de course. Et le plus dur sera à venir !

En effet, l'étape-reine se présentera à l'avant-veille de l'arrivée finale du Tour d'Italie. Après plusieurs étapes de montagne sans journée de repos, les coureurs devront encaisser le vendredi les ascensions mythiques du Forcella Staulanza (12,4 km à 6,8 %), du Passo Fedaia (13,3 km à 8 %), du Passo Pordoi (11,8 km à 6,6 %) et de l'arrivée au sommet du Passo di San Pellegrino (18,5 km à 6,2 %). Le samedi, les cols à gravir entre Trento et Aprica se nommeront Passo del Tonale (15,2 km à 6 %), Passo di Gavia (16,5 km à 8 %) et Mortirolo (12,8 km à 10,3 %). Un dessert au goût de festin dont la cerise chronométrée de 11 kilomètres le dimanche matin sur les pentes du Ghisallo aurait à coup sûr été de trop pour les coureurs du Giro, qui concluront l'abominable édition par une étape de plaine les conduisant triomphalement dans les rues de Milan. Les purs grimpeurs seront les vedettes du Tour d'Italie 2006, qui se composera dans le détail de huit étapes de montagne, sept étapes de plaine, trois étapes accidentées, un contre-la-montre individuel, un contre-la-montre par équipes... et un prologue, dans quatre jours.

Les 21 étapes :
  • Prologue (samedi 6 mai) : Seraing-Seraing (6,2 km)
  • 1re étape (dimanche 7 mai) : Mons-Charleroi (203 km)
  • 2ème étape (lundi 8 mai) : Perwez-Namur (202 km)
  • 3ème étape (mardi 9 mai) : Wanze-Hotton (182 km)
  • repos (mercredi 10 mai) à Piacenza
  • 4ème étape (jeudi 11 mai) : Piacenza-Cremona (38 km CLM/équipes)
  • 5ème étape (vendredi 12 mai) : Busseto-Forli (223 km)
  • 6ème étape (samedi 13 mai) : Cesena-Saltara (230 km)
  • 7ème étape (dimanche 14 mai) : Civitanova Marche-Maielletta (171 km)
  • 8ème étape (lundi 15 mai) : Francavilla al Mare-Termoli (147 km)
  • 9ème étape (mardi 16 mai) : Termoli-Peschici (190 km)
  • repos (mercredi 17 mai) à Termoli
  • 10ème étape (jeudi 18 mai) : Pontedera-Pontedera (50 km CLM)
  • 11ème étape (vendredi 19 mai) : Livorno-Sestri Levante (165 km)
  • 12ème étape (samedi 20 mai) : Alessandria-La Thuile (216 km)
  • 13ème étape (dimanche 21 mai) : Aosta-Domodossola (224 km)
  • 14ème étape (lundi 22 mai) : Mergozzo-Brescia (182 km)
  • 15ème étape (mardi 23 mai) : Rovato-Trento Monte Bondone (180 km)
  • 16ème étape (mercredi 24 mai) : Termeno-Plan de Corones (158 km)
  • 17ème étape (jeudi 25 mai) : Sillian-Gemona del Friuli (227 km)
  • 18ème étape (vendredi 26 mai) : Pordenone-Passo di San Pellegrino (220 km)
  • 19ème étape (samedi 27 mai) : Trento-Aprica (212 km)
  • 20ème étape (dimanche 28 mai) : Ghisallo-Milan (140 km)

BIKE SHOW EVENTS