FLASHS

Pros

Giro # 15 : Cipollini sans concurrence

Publié le 28/05/2002 17:35

La 15ème étape du Giro revient au sprint à Mario Cipollini. L'Allemand Jens Heppner conserve le Maillot Rose.
La 15ème étape du Giro revient au sprint à Mario Cipollini. L'Allemand Jens Heppner conserve le Maillot Rose.


© Acqua e Sapone
Les coureurs du Giro sont repartis au combat aujourd'hui après une trêve de vingt-quatre heures qui leur a permis de gagner le nord du pays. Mais les organisateurs, par ce transfert, n'avaient pas prévu d'emmener les coureurs jusqu'au pied des Dolomites. Pour cela, il fallait au peloton parcourir les 156 km les en séparant, de Terme Euganee à Conegliano. Cette 15ème étape ne présentait pas de difficulté particulière, si ce n'est la pluie qui tombait sans cesse, et l'on en profitait pour faire le point sur les prétendants à la victoire finale. Le Giro est cette année particulièrement indécis et il est difficile, à maintenant cinq épisodes de l'arrivée (dont deux étapes de haute montagne et un contre-la-montre) d'imaginer qui montera sur le podium dimanche.
Quatre coureurs font figure de grands favoris : Cadel Evans (Mapei-Quick Step), 2ème à 48 secondes, bon grimpeur, bon rouleur, mais dont on ignore les capacités en troisième semaine de course ; Tyler Hamilton (CSC-Tiscali), 3ème à 1'06", qui ne se voit pas en mesure de rivaliser avec les grimpeurs dans les Dolomites ; Francesco Casagrande (Fassa Bortolo), 4ème à 1'07", qui peut faire des merveilles mercredi et jeudi s'il parvient à se débarrasser d'une maudite trachéite, mais dont le long chrono de samedi (44,2 km) peut jouer en sa défaveur ; et enfin Dario Frigo (Tacconi Sport), 5ème à 1'11", sans doute la meilleure chance italienne ces prochains jours.

Quant à l'Allemand Jens Heppner (Telekom), leader depuis dix étapes, s'il s'est jusque-là bien défendu, il ne se fait "pas d'illusions pour la suite. Mercredi soir, ce sera fini pour moi avec le Maillot Rose." Avant la bagarre dolomitique, les coureurs décidaient donc de souffler un peu. Leur repos était néanmoins troublé par l'arrivée tôt le matin des médecins de l'Union Cycliste Internationale, chargés de contrôler le sang des 157 coureurs encore en course. Tous étaient déclarés aptes à partir sous la pluie glaciale du nord de l'Italie. Une nouvelles fois, les vêtements d'hiver étaient de sortie : vestes thermiques, manchettes, jambières...

Giovanni Lombardi offre une nouvelle fois la victoire à Mario Cipollini

Au lendemain de la journée de repos, personne n'était pressé de lancer la course et seuls 28 kilomètres étaient parcourus dans la première heure. Mais à cette allure, le froid semblait pénétrer les imperméables et le Belge Thierry Marichal (Lotto-Adecco) se réchauffait en se lançant dans une échappée au 37ème kilomètre. Il sortait seul du peloton, qui se mettait lui aussi à accélérer. Si bien que Marichal ne prenait pas plus de 2'30" d'avance et se maintenait seul devant jusqu'à 40 km de l'arrivée, soit au total pendant 79 km. Entre-temps, l'Italien Ruggero Marzoli (Mobilvetta), 3ème du classement de la montagne, avait posé pied à terre, victime de l'épuisement.

Le peloton restait groupé jusqu'à l'entrée sur le circuit de Conegliano, long de 4,3 km et à parcourir trois fois. Les Telekom se livraient pour la dernière fois sans doute à leur travail de leaders de l'épreuve. Mais la proximité du sprint massif ramenait aux avant-postes les Acqua e Sapone de Mario Cipollini. Ils neutralisaient toute tentative d'échappée sur le circuit final et préparaient le sprint pour leur leader. Mais alors que Giovanni Lombardi lançait Mario Cipollini, Alessandro Petacchi (Fassa Bortolo) tenta de déborder le duo Acqua e Sapone par la droite. Malheureusement pour lui, il fut victime, comme McEwen en début de Giro, de Lombardi. Le poisson-pilote de Cipollini se relevant, il gêna, certainement involontairement, la progression de Petacchi, et permit ainsi à Cipollini de l'emporter une 4ème fois cette saison, plus facilement encore que les fois précédentes.

Demain mercredi, les sprinters s’effaceront de nouveau car la 16ème étape du Giro fait figure d’étape-reine. Pour la première des deux journées dans les Dolomites, le peloton devra escalader pas moins de cinq cols durant les 163 km menant de Conegliano à Corvara in Badia. Si l’arrivée n’est pas jugée au sommet, la dernière difficulté à négocier sera située à 6,5 km de l’arrivée. Le Passo Pordoi, placé à 20 km de Corvara in Badia, pourrait être décisif.

Classement 15ème étape :

1. Mario Cipollini (ITA, Acqua e Sapone) les 156 km en 3h58’09" (39 km/h)
2. Isaac Galvez (ESP, Kelme-Costa Blanca) m.t.
3. Alessandro Petacchi (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
4. Steven De Jongh (HOL, Rabobank) m.t.
5. Zoran Klemencic (SLO, Tacconi Sport) m.t.
6. René Haselbacher (AUT, Gerolsteiner ) m.t.
7. Massimo Strazzer (ITA, Phonak) m.t.
8. Christophe Detilloux (BEL, Lotto-Adecco) m.t.
9. Igor Astarloa (ESP, Saeco-Longoni Sport) m.t.
10. Mathew Hayman (AUS, Rabobank) m.t.

Classement général :

1. Jens Heppner (ALL, Telekom) en 68h22’42"
2. Cadel Evans (AUS, Mapei-Quick Step) à 48 sec.
3. Tyler Hamilton (USA, CSC-Tiscali) à 1’06"
4. Francesco Casagrande (ITA, Fassa Bortolo) à 1’07"
5. Dario Frigo (ITA, Tacconi Sport) à 1’11"
6. Aitor Gonzalez (ESP, Kelme-Costa Blanca) à 1’15"
7. Pietro Caucchioli (ITA, Alessio ) à 1’20"
8. Fernando Escartin (ESP, Team Coast) à 1’40"
9. Paolo Savoldelli (ITA, Index-Alexia Alluminio) à 1’49"
10. Rik Verbrugghe (BEL, Lotto-Adecco) à 2’13"

Classement par points :

1. Massimo Strazzer (ITA, Phonak) 132 pts
2. Mario Cipollini (ITA, Acqua e Sapone) 128 pts
3. Fabrizio Guidi (ITA, Team Coast) 106 pts

Classement de la montagne :

1. Francesco Casagrande (ITA, Fassa Bortolo) 29 pts
2. José Castelbanco (COL, Colombia-Selle Italia) 27 pts
3. Julio-Alberto Perez Cuapio (MEX, Panaria-Fiordo) 15 pts
INSCRIPTION EN LIGNE