FLASHS

Pros

GP de Wallonie : Bruylandts prend la Citadelle

Publié le 09/05/2002 19:58

Dépourvue de favoris, la 33ème édition du GP de Wallonie revient à Dave Bruylandts. Fritsch termine 3ème.
Dépourvue de favoris, la 33ème édition du GP de Wallonie revient à Dave Bruylandts. Fritsch termine 3ème.


© Domo-Farm Frites
La 33ème édition du Grand Prix de Wallonie, disputée autour de Namur, en Belgique, avait de tristes allures ce matin. Mal placée au calendrier international, les grandes équipes courant actuellement les Quatre Jours de Dunkerque ou se préparant pour le Giro, les équipes espagnoles attendant la Clasica d'Alcobendas et les équipes de seconde division se réservant pour la Course de la Paix, il ne restait plus beaucoup de coureurs disponibles pour le Grand Prix de Wallonie.

Qui, de plus, après une campagne de classiques bien remplie, avait encore envie de disputer une course belge, avec ses sept côtes et son vent fort ? Même les équipes belges n'en voulaient plus, la Lotto-Adecco ayant refusé l'invitation des organisateurs tandis que la Domo-Farm Frites composait une équipe mixte avec les coureurs de
l'équipe Landbouwkrediet-Colnago pour prendre le départ de l'épreuve de seconde catégorie.

Vainqueur en 2001, Axel Merckx (Domo-Farm Frites) ne tenait pas à défendre son titre cette saison, et il laissait ce soin à son coéquipier Dave Bruylandts, annoncé comme le grand favori de la 33ème édition du Grand Prix. La ville de Namur, et sa citadelle bâtie au sommet d'une impressionnante côte, Dave Bruylandts connaissait. Pour y avoir pris la 4ème place en 2000, sous le maillot de l'équipe Palmans, un an après son arrivée chez les professionnels, le Belge de 25 ans savait qu'un jour, ce serait lui qui parviendrait le premier devant la Citadelle.

Son destin le rattrapait à vingt kilomètres de l'arrivée. Dans la première ascension vers la Citadelle, il plaçait une mine et s'échappait avec le Danois Lennie Kristensen (EDS-Fakta) et le Français Nicolas Fritsch (La Française des Jeux). Ces trois coureurs avaient en commun d'être passés professionnels la même année : en 1999. Mais la ressemblance s'arrêtait là, Fritsch ayant 23 ans, Bruylandts 25 et Kristensen... 34 dans une semaine.

Le trou était donc fait et le trio de tête avançait vers la victoire. Elle devait se décider au sommet de la côte menant à la Citadelle de Namur. Dave Bruylandts, inclassable aujourd'hui, se dressait sur ses pédales et prenait très vite deux, cinq puis dix... vingt mètres d'avance. Porté par le public belge, Dave Bruylandts clouait sur place ses deux derniers adversaires, à deux kilomètres de l'arrivée. Il enlevait au sommet la neuvième victoire de sa carrière, assurément la plus belle. "J'étais le grand favori de cette épreuve. J'avais de très très bonnes jambes. La victoire ne pouvait donc pas m'échapper. Maintenant, je vais préparer le Tour de France pour y réussir quelques beaux coups", expliquait-il sur le podium, entre Kristensen et Fritsch.

Classement :

1. Dave Bruylandts (BEL, Domo-Farm Frites) les 198 km en 4h33'00" (43,5 km/h)
2. Lennie Kristensen (DAN, EDS-Fakta) à 12 sec.
3. Nicolas Fritsch (FRA, La Française des Jeux) m.t.
4. René Joergensen (DAN, EDS-Fakta) à 52 sec.
5. Morten Sonne (DAN, EDS-Fakta) à 58 sec.
6. Mauro Gianetti (SUI, Team Coast) m.t.
7. Angelo Lopeboselli (ITA, Cofidis) m.t.
8. Nicolas Vogondy (FRA, La Française des Jeux) à 1'03"
9. Bert Scheirlinckx (BEL, RDM-Flanders) à 1'11"
10. Erwin Thijs (BEL, Collstrop-Palmans) à 1'24"
INSCRIPTION EN LIGNE