FLASHS

Pros

Interview d'Alexandre Pichot (Bouygues Telecom)

Publié le 08/04/2006 00:05

Interview d'Alexandre Pichot : "tout s'est bien passé depuis mon arrivée chez les pros. J'ai joué ma carte en Coupe de France."
Interview d'Alexandre Pichot : "tout s'est très bien passé depuis mon arrivée chez les pros. J'ai pu jouer ma carte en Coupe de France."

A 22 ans, Alexandre Pichot (Bouygues Telecom) a été plongé dans le grand bain cette année. Après une formation au Vendée U, le jeune homme a rejoint l'équipe première de Bouygues Telecom cette saison. Et les résultats ne se sont pas faits attendre. Le néo-pro est allé chercher des places au Tour Down Under puis sur Tirreno-Adriatico (deux fois 20ème d'étape), réalisant un très beau parcours en Coupe de France avec une 11ème place sur la Classic Haribo et le 10ème rang sur le Grand Prix de Rennes. Son Circuit de la Sarthe a également été à la hauteur : 6ème de la première étape au sprint, il s'est finalement classé 15ème du classement général.

Alexandre, pouvez-vous nous faire le bilan de vos trois premiers mois passés chez les professionnels ?
"Tout s'est très bien passé depuis mon arrivée chez les pros. J'ai participé à de très belles courses du ProTour, comme Tirreno-Adriatico et Milan-San Remo. Ca s'est bien passé sur ces courses, où j'ai avant tout joué mon rôle d'équipier. A côté, j'ai pu jouer ma carte dans les Coupes de France. Dans des courses comme ça, comme sur le Circuit de la Sarthe, nous avons carte blanche, ce qui m'a permis de faire des places dans les dix à quelques reprises."

Quelle est la différence notoire entre le monde des amateurs et celui des professionnels ?
"Ca roule plus vite en course. Tout est mieux organisé aussi. Et c'est vrai que quand ça met en route, on sent la différence. Je n'ai pas connu de mauvaise surprise. Plutôt des bonnes. C'est quand même agréable d'être dans le monde des pros. C'est super !"

D'autant plus que vous réalisez de très bons débuts. Vous jouez placé dans le ProTour comme en Coupe de France...
"Oui, j'ai pu faire quelques places des fois en battant un petit groupe au sprint pour des places d'honneur. Comme je suis assez rapide au sprint, j'ai eu moyen parfois de faire quelques places."

Vous vous attendiez à de tels débuts ?
"En fait, je ne me suis pas posé la question. J'ai foncé ! Je ne connaissais pas le monde des pros donc c'était l'inconnue. J'en avais eu un petit aperçu en fin d'année dernière en tant que stagiaire mais je n'avais encore jamais disputé de courses du niveau du ProTour. Je ne me suis donc pas posé de question, j'ai bien observé, et ça a plutôt bien marché."

Quel est votre domaine de prédilection ?
"Je suis plus rouleur-sprinter. J'arrive à passer les bosses quand même, les cols je ne sais pas trop encore. Moins bien je pense ! J'arrivé à bien sprinter, à bien rouler. J'aime bien les circuits usants."

Comment aviez-vous abordé cette première saison professionnelle ?
"J'ai reçu quelques conseils de la part de mon entraîneur Philippe Mauduit. Il m'entraînait déjà l'année dernière au sein de l'équipe Vendée U. J'ai fait un bon entraînement hivernal parce que j'ai commencé la saison de bonne heure au Tour Down Under en Australie. J'avais commencé un bon entraînement dès ma reprise au mois de novembre."

Quelle carrière vous verriez-vous faire ?
"Pour l'instant, je n'y pense pas. Je vais d'abord prendre les courses au jour le jour dans le but de faire au mieux et de rester chez les pros le plus longtemps possible surtout. Faire le maximum du mieux possible."

A l'inverse, la saison de Bouygues Telecom n'a pas débuté au mieux. Quelle est l'ambiance dans l'équipe ?
"Oui, c'est assez compliqué pour nous actuellement mais là, je pense qu'on commence à bien mettre en route et ça va venir, il n'y a pas de raison. Le début de saison a été un peu difficile pour l'équipe. Il y a eu quelques pépins de santé, ce n'est donc pas toujours facile."

Quelles seront vos ambitions dans les semaines à venir ?
"Je pense que je vais disputer pas mal de Coupes de France. Après le Circuit de la Sarthe, je participerai au Grand Prix de Denain et à Paris-Camembert. Je ne connais pas trop la suite de mon programme mais j'ai pour ambition de marquer des points au classement de la Coupe de France. Chez Bouygues Telecom, la Coupe de France par équipes est l'objectif. J'aurai donc pour ambition de marquer des points pour l'équipe."

Propos recueillis à Angers le 6 avril 2006.

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE