FLASHS

Pros

Interview de John Gadret (Ag2r La Mondiale)

Publié le 10/08/2009 18:03

Interview de John Gadret : "Je sens que mes jambes vont de mieux en mieux. Le but est d'attendre la dernière étape."
Interview de John Gadret : "Je sens que mes jambes vont de mieux en mieux. Le but est d'attendre la dernière étape pour voir la forme."

John, quelles sont vos sensations sur ce Tour de l'Ain ?
"Je ne sais pas trop où j'en suis. J'ai repris la compétition au Tour de Wallonie. J'ai fait une petite coupure après le championnat de France, vu que je ne participais pas au Tour de France. Je sens que mes jambes vont de mieux en mieux. Le but est d'attendre la dernière étape pour voir si j'ai la grande forme."

Lorsque vous n'étiez pas en compétition, avez-vous fait de la montagne ?
"J'ai fait de la montagne toute la semaine dernière donc je ne pense pas que ça va porter ses fruits cette semaine. Mais j'ai retrouvé le coup de pédale de la montagne donc pourquoi pas."

Il y a une bosse à 5 kilomètres de l'arrivée. Est-ce une difficulté suffisante pour décanter les choses ?
"Je ne pense pas. Il faut faire attention car on est sur le Tour de l'Ain et il n'y a pas vraiment de grosse équipe pour contrôler la course. Il faudra être vigilant en début d'étape pour ne pas se faire piéger. Un groupe de 20 coureurs peut partir sans aucun leader de Skil-Shimano dedans. Dans le final, ce sera une autre course qui va se jouer. Mais je ne pense pas qu'il y aura de grosses différences à l'arrivée."

On a vu hier que les locaux avaient bien tiré leur épingle du jeu. C'est donc plutôt bon signe par rapport à votre équipe qui est pratiquement locale…
"Hier, Mickaël Buffaz méritait sa victoire. C'est un coureur de la région qui depuis longtemps tournait autour. Je suis content pour lui. Maintenant concernant Ag2r La Mondiale, c'est vrai qu'on a une grosse équipe sur le papier, maintenant il reste à prouver d'ici la fin du Tour de l'Ain."

Vous avez tout récemment resigné pour Ag2r La Mondiale. Comment cela s'est passé ?
"C'est vrai que j'étais en pourparlers avec plusieurs équipes mais j'ai décidé de resigner chez Ag2r La Mondiale parce que je me plais dans cette équipe. J'ai ma carte à jouer sur certaines courses et c'est vrai que c'est une équipe française dans laquelle je m'y sens bien."

Vous avez resigné pour un an. La piste Katusha était une piste parmi d'autres ?
"Oui, c'était une piste parmi d'autre mais je ne vous cache pas que c'était sérieux. J'ai eu mon ancien directeur sportif Jef Braeckevelt qui était là-bas et avec qui j'avais aimé travailler. Mais mon cœur a parlé. Je reste chez Ag2r la Mondiale."

Malgré tout, à un moment ou un autre, la progression d'un coureur comme vous peut passer par une équipe étrangère ?
"Pour l'instant, je suis chez Ag2r La Mondiale. Après, on verra pour la suite."

A priori, la suite de votre programme fin août-début septembre passe par la Vuelta…
"Pour l'instant, je suis premier remplaçant parce que je ne voulais pas vraiment participer à la Vuelta. Je devais participer au Giro mais j'ai été blessé. Après, je me suis rabattu sur le Tour de France mais je n'ai pas eu ma place. Maintenant, la Vuelta ça va être dur de se la mettre dans la tête. Mais bon si je dois y aller, j'irai pour aider l'équipe et pour faire une belle fin de saison parce que j'ai besoin d'avoir des résultats."

D'un autre côté, ce sont des parcours, des routes, des cols que vous ne connaissez pas forcément. C'est relativement novateur et ça peut-être excitant…
"Oui, c'est vrai que j'ai participé à la Vuelta l'année dernière, ça m'avait bien réussi. Donc, pourquoi pas y retourner et claquer une étape."

Propos recueillis à Trévoux le 10 août 2009.