FLASHS

Pros

Interview de Julien Loubet (Ag2r La Mondiale)

Publié le 28/01/2008 00:05

Interview de Julien Loubet : "il me semble posséder la condition pour effectuer un bon début de saison 2008 avec Ag2r."
Interview de Julien Loubet : "il me semble posséder la condition pour effectuer un bon début de saison 2008 avec Ag2r La Mondiale."

Il avait l'auréole d'un jeune surdoué après des années éblouissantes, tant dans les rangs Juniors qu'amateurs, et puis on est resté quelque peu sur la faim depuis le 1er juillet 2005, date de sa signature dans les rangs de l'équipe professionnelle Ag2r. Depuis, le Toulousain Julien Loubet cherche à se relancer après une saison 2007 marquée par des participations réussies au Critérium du Dauphiné-Libéré et aux classiques ardennaises. On reste confiant, chez les dirigeants d'Ag2r La Mondiale, sur l'avenir de Julien tant le talent est présent chez ce bel athlète bien décidé à mettre les bouchées doubles.

Julien, vous voilà à l'orée de votre troisième saison chez les pros. Comment l'abordez vous ?
"Avec une échéance très rapprochée, puisque je ferai mes débuts au Grand Prix La Marseillaise. Il me semble posséder la condition pour effectuer un bon début de saison. J'attends du stage qui vient de commencer une bonne préparation pour peaufiner le travail réalisé depuis le premier stage de la première moitié de décembre."

Avez-vous procédé à quelques petites mises au point différentes des années précédentes ?
"Petit à petit, j'essaie d'augmenter les charges, de franchir des paliers, franchir des caps aussi."

Et l'ambition de décrocher un bouquet ?
"C'est vrai que c'est un objectif. Comme celui de participer encore à des grandes courses, que j'ai pu approcher l'an dernier avec le Giro, le Dauphiné et le Tour de Pologne."

Un Tour d'Italie 2007 pas très heureux au demeurant ?
"C'est vrai que je tombe malade au soir du septième jour. Quand on est un peu novice, ce n'est pas facile à gérer. Puis par la suite, à bien réfléchir, cela m'a quand même pas trop mal aidé, et en particulier sur le Dauphiné-Libéré."

Que vous reste-t-il de cette très belle course ?
"Un excellent souvenir. Avoir été aux côtés d'un grand coureur comme Christophe Moreau d'abord, d'avoir contribué à sa victoire ensuite. Et puis d'avoir escaladé le Ventoux dans la frénésie de la course. D'avoir terminé la dernière étape de cols assez dure et avoir été là jusqu'au final."

On vous aperçoit plutôt bien sur deuxième partie de la saison...
"Correcte, on va dire. Tant sur la Clasica San Sebastian qu'au Tour de Pologne. Au printemps, auparavant, j'avais bien négocié la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Des courses qui resteront bien placées dans mon programme 2008, avec l'ambition de faire aussi bien, sinon mieux que l'an dernier."

La conséquence peut-être d'un allègement de votre programme au regard de celui de 2007 ?
"Le changement notable vient du fait que l'on ne m'a pas demandé d'aller en Malaisie, comme les deux dernières saisons. D'où la possibilité pour moi de débuter par les épreuves du Midi de la France, Marseillaise et Tour Méditerranéen."

Et peut-être aussi un autre Grand Tour à la place de celui d'Italie ?
"C'est sûr qu'il y a chez moi plus de feeling à faire la Vuelta que le Giro. Cela se discutera après la mi-avril. Dans la mesure où j'ai plus d'attirance, je persiste à penser que j'aurai plus de mordant sur le Tour d'Espagne."

On s'est rendu compte que vous avez bien négocié aussi la Route du Sud, qui emprunte quelques-uns de vos itinéraires d'entraînement ?
"J'aurai plaisir à y participer à nouveau. Je regrette vivement d'avoir manqué un peu de fraîcheur l'an dernier, par suite de forces laissées lors du Dauphiné-Libéré."

Ca va vous faire plaisir de retrouver Blel Kadri, votre compagnon d'entraînement, à l'occasion de ce stage ?
"Un réel plaisir. On roule pratiquement tous les jours ensemble au pays. Il va encore faire une année dans les rangs amateurs. Dans la logique des choses, il ne devrait pas y avoir de soucis pour lui, au regard de ce qu'il a fait dans les rangs de l'équipe de France Espoirs. Quand on sait qu'il a été suivi par Bernard Bourreau d'une façon constante depuis ses sélections chez les Juniors, il est sur une trajectoire favorable. Je lui souhaite toute la réussite dans tous les cas."

Propos recueillis à Vallescure par Jean-François Modery le 21 janvier 2008.
INSCRIPTION EN LIGNE