FLASHS

Pros

Interview de Rémi Di Gregorio (Française des Jeux)

Publié le 01/03/2007 13:57

Interview de Rémi Di Gregorio : "j'arrive dans une condition physique voisine de mon habituel état de forme en cette période."
Interview de Rémi Di Gregorio (Française des Jeux) : "j'arrive dans une condition physique voisine de mon habituel état de forme en cette période."

Entretenir une conversation avec Rémi Di Gregorio, c'est se tremper aussitôt dans l'atmosphère des dialogues en vigueur dans la grande cité phocéenne, celle qui préside également autour des cabanes où l'on peut déguster les fameux chichis fregis (beignets) du côté de L'Estaque. Tout le monde devine chez le grimpeur de Marc Madiot des qualités qui ne devraient pas tarder à parler. En attendant, sa victoire acquise l'an dernier sur les routes du Tour de l'Avenir (sa première dans les rangs professionnels) et sa bonne prestation en mai lors de l'étape du Critérium du Dauphiné-Libéré qui se jugeait au sommet du Mont Ventoux, où il prit la 15ème place, le placent déjà dans les rangs des futurs grands grimpeurs des prochaines années.
Rémi, quelle analyse feriez-vous de votre prestation sur le Tour du Haut-Var ?
"Je ne suis pas spécialement déçu. Je termine avec les premiers. Il a tout simplement manqué une difficulté dans le final, comme dans les éditions précédentes, pour écrémer le groupe de tête et rendre plus attractive l'arrivée pour le public. On se doutait que cela arriverait groupé et on ne s'est pas trompé."

Aurait-il été important psychologiquement pour vous de réaliser un coup sur le Faron lors du Tour Med ou sur le GP La Marseillaise, en préambule à votre saison ?
"Dans la mesure où j'étais quand même chez moi, sur mes terres, j'aurais aimé remporter quelque chose. Il faut voir à ma décharge que ce ne sont quand même que les premières courses et que j'ai eu un léger manque de réussite. Cela aurait été bien pour la tête, mais j'aurai d'autres occasions dans la saison, j'espère bien. Il faut se dire qu'il y a pire que cela et bien que je sois quand même déçu, je préfère ne pas m'accabler."

On imagine que ça a du être rageant de rater la bonne échappée sur la Marseillaise à cause d'une crevaison au mauvais moment ?
"Ce sont les impondérables de la course. La crevaison au mauvais moment et je rate le bon wagon. C'est un fait qu'une victoire à Luminy aurait eu le meilleur effet devant les amis. J'espère bien la décrocher un jour."

Y a-t-il une explication à votre relative contre-performance sur l'ascension du géant toulonnais ?
"Une panne technique accompagnée d'un ralentissement engendré par une chute devant moi. C'est sûr, malgré tout, que c'est quand même une ascension sur laquelle je possède un bon feeling."

Et votre absence dans le premier peloton mardi dernier en Italie à Laigueglia ?
"Ca a été une bonne course, avec pas mal de mouvements. Nous n'étions que cinq coureurs de la Française des Jeux au départ, c'est-à-dire dans une position ne nous permettant pas d'échafauder une stratégie d'équipe. C'est une épreuve qui servait un peu de préparation au Tour du Haut-Var."

Avez-vous procédé à quelques modifications dans votre préparation hivernale avant le début de la saison ?
"Pas spécialement. J'ai bien travaillé et j'arrive ma foi dans une condition physique voisine de mon habituel état de forme à cette partie de saison."

Ne vous êtes-vous pas mis parfois trop de pression avant certains rendez-vous importants ?
"Ce n'est pas toujours inutile. Je suis d'avis à penser qu'elle est parfois nécessaire pour aller chercher le résultat."

L'année 2006, agrémentée d'une excellente victoire d'étape sur le Tour de l'Avenir, a-t-elle répondu à ce que vous espériez ?
"Je le pense. Je suis monté en puissance et les résultats sont là. Au regard de mon jeune âge, je suis présent aux rendez-vous fixés par le staff et c'est bon."

Placez-vous aujourd'hui votre premier bouquet chez les pros recueilli à Saint-Genis-Pouilly dans le pays de Gex comme votre meilleur résultat sportif obtenu ?
"Pas spécialement. Pour moi, toute victoire est bonne. Acquise dans les rangs des petites catégories comme chez les professionnels. Un bouquet de vainqueur sur un challenge du Tour de France ou d'une étape prendrait à coup sûr un tout autre relief, j'en conviens."

Va-t-on vous apercevoir cette année sur Paris-Nice ?
"Je l'espère. On va voir. C'est une belle course."

Qu'attendez-vous de votre troisième année chez les pros ?
"La confirmation et de meilleurs résultats encore qu'en 2006."

Si l'on excepte le Tour de France, sur lequel certains spécialistes vous voient éclater dans les années qui viennent, quelles sont les épreuves qui vous font le plus rêver ?
"Ce n'est qu'après avoir fait la découverte de certaines classiques qu'il me sera possible de donner un avis. Les courses par étapes m'offrent l'avantage de mieux pouvoir m'exprimer a priori."

Propos recueillis à Draguignan par Jean-François Modery le 25 février 2007.

Sport 101 Facebook V4

INSTAGRAM

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
vendredi 20 septembre 2019
samedi 21 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019
samedi 28 septembre 2019
dimanche 29 septembre 2019
dimanche 13 octobre 2019
samedi 19 octobre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES