FLASHS

Pros

Interview de Rémy Di Grégorio (VC La Pomme)

Publié le 26/11/2002 09:04

Interview de Rémy Di Grégorio : "mes idoles sont Miguel Martinez en VTT et Richard Virenque sur route".
Interview de Rémy Di Grégorio (VC La Pomme) : "mes idoles sont Miguel Martinez en VTT et Richard Virenque sur route".

D'abord, peux-tu te présenter ?
"Je suis né le 31 juillet 1985, j'habite Aubagne. J'ai commencé le vélo par le VTT à 11 ans, ensuite la route en minimes 2, et puis le cyclo-cross, en cadets 2. Je suis juniors 2, licencié au club La Pomme-Marseille depuis trois saisons, et j'ai débuté à Carnoux."

Quel fut le moment le plus fort de cette saison 2002 ?
"D'abord et surtout Madrid, en ouverture de la Coupe du monde VTT, où je gagne sous les couleurs de l'équipe de France. Ensuite, c'est d'avoir gagné une étape de montagne dans le Tour du Val Romey, en tant que junior 2."

Si on revient sur Madrid, quel souvenir en as-tu ?
"Le circuit était sec, et roulant avec des talus courts mais très raides. En fait, c'est tout ce que j'aime ! J'avais fait une grosse préparation sans le vouloir puisque la semaine précédante, j'avais participé au championnat de Provence de contre-la-montre le jeudi, puis, j'avais disputé l'ouverture de la Coupe de France de VTT à Plouha, où je termine 3ème. J'ai fait de la surcompensation, en fait, j'étais fatigué la semaine avant l'épreuve et en super-forme le samedi à Madrid."

Tu n'as pas voulu enchaîner avec les autres manches ?
"C'est un choix de l'encadrement VTT, ils avaient décidé d'amener trois coureurs différents à Houffalize, et puis la route est aussi primordiale pour moi."

En VTT et sur route, quels sont les adversaires qui t'ont le plus impressionné ?
"En VTT, Jean-Eudes Desmarets et Florian Vachon sur route, notamment à la Classique des Alpes Juniors où je fais 14ème."

Quand tu as commencé le vélo, avais-tu des idoles ?
"Mes idoles sont Miguel Martinez en VTT et Richard Virenque sur route, malgré tout ce qui lui est arrivé, il assure toujours."

Sur cette saison, quels sont tes regrets ?
"Ce fut une bonne saison mais j'aurais pu mieux faire. Je manque le championnat de France contre-la-montre, et aux championnats de France de VTT, aux Orres, j'avais une bonne chance à saisir et puis je casse ma chaîne."

2003 va être une saison charnière ?
"Oui, dans la mesure où je vais me mettre complètement à la route au détriment du VTT. C'est dommage mais je fais ce choix-là. Néanmoins, je devrais être présent aux championnats de France et à une manche de Coupe de France VTT."

L'exemple d'Arnaud Gérard, champion du monde junior sur route à Zolder, t'inspire-t-il ?
"Je suis content en tant que Français, bien sûr. Zolder n'était pas pour moi, mais en revanche, le circuit canadien devrait mieux me convenir, c'est certain."

Avec un tel programme, arrives-tu à souffler un peu ?
"Cette année, j'ai coupé complètement en août, ce qui explique que ma fin de saison ait été mitigée. J'ai recommencé progressivement le cyclo-cross que j'adore. Le mardi, je fais de la musculation, la forme vient en cours de route, en janvier on va reprendre les stages avec le club."

Le prochain objectif, ce sont donc les championnats de France de cyclo-cross ?
"Oui, faire un podium serait super. Je connais le circuit de Nommay, puisque j'y ai participé en cadets, mais c'était tellement boueux qu'on avait couru à pied d'un bout à l'autre. Là, si c'est sec, ce sera roulant donc intéressant. Les principaux adversaires seront Clément Lhotellerie et Romain Villa.

Qu'est ce que tu aimes dans le cyclo-cross ?
"C'est une discipline qui reste amusante, ludique. Si je pouvais en faire toute la saison, je le ferais, j'aime la boue, la technicité que ça requière sur le vélo. Mon idole est le Belge Sven Nijs, il est jeune, sympa et va fort, et puis John Gadret chez les Français. D'ailleurs la Provence recommence à faire des résultats en cyclo-cross. Quand j'avais terminé 4ème du championnat de France cadets, c'était rare alors que maintenant on est devant avec des jeunes comme Olivier Sarrazin (NDLR : champion de France cadets en 2002)."

En 2008, quelle discipline penses-tu pratiquer ?
"La route forcément, je pourrais encore faire une année de VTT mais j'accepte ce sacrifice. Quand je vois des gars comme l'Irlandais Mark Scanlon, malgré la barrière de la langue, ou Fabien Sanchez, c'est une approche qui me plaît bien."

Comment est-ce que tu te définirais ?
"C'est dur de se définir. Je suis un rouleur puisque je fais de bons chronos, et aussi un grimpeur, j'aime ça en VTT comme en route."

A part le vélo, quelles sont tes passions ?
"Comme tous les jeunes, sortir avec les copains, mais le vélo, c'est ma passion. Autrement, j'aime bien, le mercredi après mon entraînement, encadrer les minimes en VTT dans mon ancien club à Carnoux."

Tu mènes tes études en parallèle avec le vélo, comment le vis-tu ?
"Oui, je suis en première STT sciences Technologiques Tertiaires et je veux aller jusqu'au bac. Je crois que tant qu'on n'est pas en espoirs, on doit tout mener de front. Après, on peut y voir plus clair quant à son avenir dans le vélo ou dans le sport, pas avant."

Propos recueillis le 25 novembre 2002.

Instagram Vélo101

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Fenioux déc18-janv19
Sportour déc-janv19