FLASHS

Pros

Interview de Romain Feillu (Agritubel)

Publié le 17/03/2007 12:27

Interview de Romain Feillu : "il n'y a pas besoin d'être trop fort pour être devant. Beaucoup peuvent le faire, il faut oser."
Interview de Romain Feillu (Agritubel) : "il n'y a pas besoin d'être trop fort pour être devant. Beaucoup peuvent le faire, il faut oser."

Romain, comment ça s'est passé entre Sorgues et Manosque ?
"Ca a été. J'ai essayé de ne pas faire trop d'efforts. Au départ, j'ai voulu attaquer, comme tous les gars de l'équipe. Mais bon, c'est parti assez costaud, et les meilleurs sont restés devant dans la bosse. Ca a pas mal cassé car le peloton roulait fort derrière. Ensuite, dans le final, j'ai voulu me préserver pour le sprint. J'ai couru derrière pour ne pas prendre trop de vent, et il y a eu une cassure sur une chute d'un Euskaltel dans la descente à 25/30 kilomètres de l'arrivée. Avec cette cassure, on s'est relevés, et on est rentrés tranquilles. Il faut penser à demain."

Comment vous sentez-vous depuis le départ de Paris-
Nice ?"Ca va. Franchement, je m'attendais à souffrir plus, je suis très content."

Vous êtes à l'attaque très souvent, c'est plutôt rare pour un jeune pro ?
"Oui, passer chez moi m'a fait plaisir. Il y avait plein de monde pour me supporter, ça aide bien. Ici, je connais aussi très bien le coin. Dans l'étape de demain (aujourd'hui), il va y avoir des copains sur le bord de la route, mais bon, ce sera sûrement très, très dur."

Vis-à-vis de l'an dernier, trouvez-vous une grosse différence ?
"Je m'attendais à une plus grosse différence que ça, à entendre d'autres parler. Il y a certes une différence mais ce n'est pas insurmontable."

Vous êtes le néo-pro qui se met le plus en avant depuis ce début de saison, ça va continuer ?
"J'essaie, en attaquant des fois. Il n'y a pas besoin d'être trop, trop fort pour être devant. Si le peloton décide de nous laisser partir, beaucoup peuvent le faire, il faut oser."

L'étape de Cannes, c'est donc un objectif fort ?
"Ca va être dur, la seule chance, c'est que ça passe le Tanneron pas trop vite, et qu'on arrive au sprint à soixante-dix coureurs. Là, c'est jouable, mais bon je verrai."

Quel est votre favori pour la victoire finale ?
"Davide Rebellin a prouvé encore aujourd'hui qu'il est costaud. En plus, si besoin de bonifs, il a prouvé qu'il va assez vite au sprint. Donc je le vois bien pour la victoire finale. Et son équipe a l'air costaud."

Propos recueillis à Manosque le 16 mars 2007.

AVIGNON TOURISME

BIKE SHOW EVENTS

LABORATOIRE FENIOUX
INSCRIPTION EN LIGNE