FLASHS

Pros

Interview de Rony Martias (Bouygues Telecom)

Publié le 28/01/2006 00:05

Interview de Rony Martias : "nos résultats au Tour Down Under mettent en confiance pour la suite de la saison."
Interview de Rony Martias : "nos résultats au Tour Down Under mettent en confiance pour la suite de la saison."

Les vicissitudes du métier de coureur cycliste sont ainsi, le vélo se mondialise. Rony Martias, un des deux coureurs Guadeloupéens de l'équipe Bouygues Telecom, va ce jour découvrir son cadeau de Noël : une petite fille. Ambre est née le 16 décembre en Martinique, à Fort-de-France. Il arrive d'Australie et s'apprête à repartir pour Fort-de-France. "Comme ça, je n'aurai pas trop à subir le décalage horaire !" Entre le stage de début décembre en métropole, le début de saison en Australie, et avant d'embarquer pour les Antilles, Rony a fait le point sur ce début de saison sur les chapeaux de roues. Vous pouvez également retrouver le coureur Guadeloupéen sur son site Internet : www.fanclubronymartias.org.
Rony, comment s'est passé ce séjour au Tour Down Under ?
"Très bien. C'est un bilan très positif. Une fois 3ème, une fois 5ème, 13ème pour moi, c'était très agréable. Même si la chaleur était extrême, 45 degrés des fois, mais ça ne me gêne pas. En Guadeloupe, on a l'habitude, même si c'est plus humide chez nous. J'aime bien ces températures. Au début de chaque étape, j'étais un peu limite mais plus ça allait mieux c'était et j'ai toujours bien fini. Il faut beaucoup s'hydrater. Le seul point où on était juste, c'est qu'on est arrivés seulement deux jours avant le départ du Tour Down Under, donc au début, c'était difficile."

Les résultats ont-ils été plutôt encourageants pour vous ?
"Oui, ça met en confiance pour la suite de la saison, c'est certain. Je voulais marcher très tôt, et faire quelque chose de bien pour me lancer comme il faut. Je suis plutôt bien affûté, à peine deux kilos encore à perdre. C'est pour début mars. Depuis ma participation à la Belle Martinique le 11 novembre, j'ai toujours roulé. Deux heures au début en Martinique et en Guadeloupe puis trois-quatre heures chaque jour en métropole sur décembre. J'étais déja bien au stage Bouygues Telecom."

Comment a été l'équipe Bouygues sur ce Tour Down Under ?
"Plutôt pas mal. On a toujours été de l'avant et l'organisateur nous a félicités. Il a vu qu'on n'était pas là pour uniquement dérouler et se préparer pour la suite de la saison. On sera de nouveau invités en 2007, c'était une belle prestation au final."

Quels sont les coureurs qui vous ont paru déjà bien dans le coup ?
"Robbie McEwen comme d'habitude, bien sûr. Mais surtout celui qui va être très fort, c'est Allan Davis. Il monte en régime, ça se sent. Pour les classiques, il ne sera pas loin, et il doit déjà avoir ses idées en tête. Il passe bien les bosses, va très vite au sprint, donc pour les classiques belges, je le joue sans problème, même s'il était à la maison, et n'a pas eu de soucis d'adaptation à la chaleur."

Après ce prélude en Australie, quel sera votre programme ?
"Je débute par le Grand Prix International au Portugal, puis la Classic Haribo, le Het Volk, Kuurne-Bruxelles-Kuurne puis Tirreno-Adriatico ou Paris-Nice. Ensuite, Milan-San Remo, où je serai chargé d'épauler Anthony Geslin, qui a déjà bien réussi là-bas, et pour qui c'est une bonne possibilité, de même que pour un puncheur comme Laurent Brochard. J'y serai à leur service."

Quelles sont les courses que vous avez déjà cochées ?
"La Classic Haribo, même si c'est spécial et qu'un coup peut partir dès le départ, mais un sprint est aussi jouable. Ensuite, les classiques belges me plaisent. Il faut en assurer une, car jouer tous les tableaux le même week-end, c'est impossible. Ensuite, Paris-Roubaix me fait rêver, ou encore Gand-Wevelgem, les Trois Jours de la Panne. De toutes façons, vu le niveau, l'objectif c'est déjà de peser sur la course."

A peine descendu de l'avion depuis l'Australie, vous embarquez pout Fort-de-France ?
"Oui, je pars ce vendredi 27 rejoindre ma compagne et la petite qui est née le 16 décembre. Je vais découvrir ma fille Ambre. Elle est née un peu plus tôt que prévu, et tous était planifié pour l'Australie, alors je vais découvrir mon cadeau de Noël. La petite famille reste pour l'instant en Martinique, il fait plus chaud, mais tout le monde viendra au retour du beau temps."

Comment peut-on souhaiter une bone année en créole aux lecteurs de Vélo 101 ?
"En ka souhaité bon année aux lecteurs de Vélo 101 en ka de bon fos et couraj (NDLR : beaucoup de force et de courage)."

Propos recueillis le 27 janvier 2006.

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE