FLASHS

Pros

Tirreno-Adriatico # 6 : la première de Pelizotti

Publié le 19/03/2002 19:34

A 24 ans, Franco Pelizotti remporte en finisseur la 6ème étape de Tirreno-Adriatico. Erik Dekker reste en tête.
A 24 ans, Franco Pelizotti remporte en finisseur la 6ème étape de Tirreno-Adriatico. Erik Dekker reste en tête.

Franco Pelizotti (Alessio) avait déjà attiré l'attention des suiveurs au cours de la dernière Vuelta, où il figurait quasiment seul au sommet du classement général, au milieu d'une meute d'espagnols. Vingtième de la Vuelta à moins d'une demi-heure du vainqueur Angel Casero, le néo-pro Franco Pelizotti avait alors intrigué le milieu cycliste en sortant du Tour d'Espagne avec le titre de meilleur coureur italien. Le visage sympathique, des cheveux blonds, longs et bouclés, le coureur originaire de Latisana conservait sa bonne condition physique après l'hiver et épatait son entourage dès la rentrée, faisant déjà quelques places d'honneur.

A 24 ans, et après seulement un an d'expérience, il ne lui manquait plus qu'une victoire. Et il allait devoir compter sur la chance pour ouvrir son palmarès. Car beaucoup de coureurs commençaient à vouloir gagner un bouquet cette saison. Et la sixième étape de Tirreno-Adriatico, disputée entre Rapagnano et Montegranaro sur 208 km, offrait des opportunités à certains d'entre eux.

Après 90 km couverts à une vitesse extrêmement faible (28,5 km/h), neuf coureurs décidaient de se porter à l'avant : Michele Bartoli (Fassa Bortolo), Miguel Angel Martin Perdiguero (Acqua e Sapone), Pietro Caucchioli (Alessio), Alessandro Cortinovis (Lampre-Daikin), Daniele Nardello (Mapei-Quick Step), Alexandre Moos (Phonak), Steffen Wesemann (Telekom), Floyd Landis (US Postal) et Igor Gonzalez de Galdeano (ONCE-Eroski).

Le peloton faisait attention et les équipes non représentées temporisaient l'échappée. Parmi les formations piégées, il était étonnant de retrouver la Rabobank du leader Erik Dekker et la Saeco-Longoni Sport de son dauphin Danilo Di Luca. Les deux équipes devaient donc s'allier pour réduire un écart monté à trois minutes.

Mais l'étape était montagneuse et certains coureurs serraient les dents dans le peloton. Mener la chasse derrière neuf coureurs unis n'était pas si évident que cela en avait l'air. A l'avant aussi, on grimaçait. Et l'une des dernières difficultés de la journée, à trente kilomètres de l'arrivée, divisait le groupe de tête : Bartoli, Caucchioli, Nardello, Wesemann et Landis restaient seuls au commandement, leurs anciens compagnons d'échappée se faisant avaler par le peloton.

Pour les cinq derniers survivants de l'échappée du jour, l'arrivée était située dix kilomètres trop loin pour espérer y parvenir avant le peloton. Repris, le final gagnait en intérêt. Comme la veille, plusieurs coureurs attaquaient dans les dix derniers kilomètres de la course : Luca Paolini (Mapei-Quick Step), puis Juan Antonio Flecha (iBanesto.com), et enfin Giuliano Figueras (Panaria-Fiordo), Paolo Bettini (Mapei-Quick Step) et Danilo Di Luca (Saeco-Longoni Sport).

Les trois hommes conjuguaient leurs efforts quelques mètres devant un peloton mené par des Rabobank furieux. Sous la flamme rouge, Figueras, Bettini et Di Luca possédaient encore six secondes d'avance. Cela ne décourageait pas Franco Pelizotti et Rinaldo Nocentini (Mapei-Quick Step), qui partaient en contre à un kilomètre de la ligne d'arrivée. Ils surprenaient le peloton, revenaient sur les trois de tête, qu'ils laissaient sur place pour se disputer la victoire d'étape, cinq secondes avant un peloton d'une trentaine de coureurs, parmi lesquels tous les favoris.

Erik Dekker cédait trois secondes à Bettini, Figueras et Di Luca. Mais il conservait son maillot jaune-rouge de leader à la veille de la dernière étape de l'épreuve, qui s'achèvera sans difficultés à San Benedetto (162 km).

Classement 6ème étape :

1. Franco Pellizotti (ITA, Alessio) les 208 km en 6h01'36" (35,5 km/h)
2. Rinaldo Nocentini (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
3. Paolo Bettini (ITA, Mapei-Quick Step) à 2 sec.
4. Giuliano Figueras (ITA, Panaria-Fiordo) m.t.
5. Danilo Di Luca (ITA, Saeco-Longoni Sport) m.t.
6. Oscar Freire (ESP, Mapei-Quick Step) m.t.
7. Ruggero Marzoli (ITA, Mobilvetta) à 5 sec.
8. Francisco Cabello (ESP, Kelme-Costa Blanca) m.t.
9. Oscar Camenzind (SUI, Phonak) m.t.
10. Paolo Savoldelli (ITA, Index-Alexia Alluminio) m.t.

Classement général :

1. Erik Dekker (PBS, Rabobank) en 24h10'46"
2. Danilo Di Luca (ITA, Saeco-Longoni Sport) à 18 sec.
3. Oscar Freire (ESP, Mapei-Quick Step) à 20 sec.
4. Ruslan Ivanov (RUS, Alessio) à 23 sec.
5. Guido Trentin (ITA, Cofidis) à 24 sec.
6. Paolo Bettini (ITA, Mapei-Quick Step) m.t.
7. Paolo Savoldelli (ITA, Index-Alexia Alluminio) à 29 sec.
8. Jan Hruska (TCH, ONCE-Eroski) à 30 sec.
9. Franco Pellizotti (ITA, Alessio) à 32 sec.
10. Jorg Jaksche (ALL, ONCE-Eroski) à 36 sec.