FLASHS

Pros

Tour de Suisse # 8 : Bettini et Jeker s'en sortent

Publié le 19/06/2004 17:49

Paolo Bettini remporte la 8ème étape du Tour de Suisse devant Calcagni et Kirchen. Fabian Jeker reste leader.
L'Italien Paolo Bettini remporte la 8ème étape du Tour de Suisse devant Patrick Calcagni et Kim Kirchen. Jeker reste leader, Ullrich passe 2ème.

Fabian Jeker a pris le pouvoir sur les pentes de Malbun. Totschnig a fait montre d'une belle santé et pointait au second rang. Quant à Ullrich, il était désormais troisième mais pouvait attendre la chrono de Lugano. L'ascension du Passo del Lucamagno et l'arrivée tortueuse de Bellinzona allaient-elles renouveller la donne ?

De cela, quatorze coureurs en avaient cure et prenaient la clé des champs dès la première heure. Impliqués dans cette fugue : les Espagnols Fuentes, Perez et Bernabeu, le Luxembourgeois Kirchen, l'Australien Sunderland, l'Allemand Niermann, le Colombien Botero, le Belge D'Hollander, les Italiens Bettini, Cortinovis et Serpellini, le Suisse Calcagni et les Français Joly et Augé. Le sprint de Flims (km 61) puis la côte de l'Hôtel des Alpes (km 65) faisaient se scinder le groupe. Les plus costauds se projetaient à l'avant. Nous y notions Kim Kirchen (Fassa Bortolo), Paolo Bettini (Quick Step-Davitamon), David Bernabeu (Milaneza-Maia), Marco Serpellini (Gerolsteiener), Santiago Perez (Phonak) à l'attaque hier dans le Liechstenstein, Juan Fuentes (Team Saeco) et dans un second temps, Grisha Niermann (Rabobank) et Santiago Botero (T-Mobile). Le peloton laissait aller, et l'écart dépassa les sept minutes au km 110.

Le Lukmanier Pass (ou Passo di Lucamagno suivant la langue) dressait alors ses 1917 mètres d'altitude. Dans le peloton, Ullrich se montrait pour faire savoir son aptitude. Mais c'était un round d'observation avec le Maillot Jaune Fabian Jeker. Georg Totschnig restait tout le temps aux avant-postes. Devant, on perdit quelques unités, mais il n'y eut pas d'attaques franches à part le démarrage de Juan Fuentes dans le final du col. Au sommet du Passo di Lucamagno, Fuentes précèdait de quelques secondes Bettini, Serpellini et le reste de l'échappée. Le peloton lui, pointait à plus de cinq minutes.

Au sortir de la descente, avant Olisone, Bettini cassait la fugue et emmenait Patrick Calcagni (Vini Caldirola-Nobili) et Alessandro Cortinovis (Lampre), tous deux rentrés dans ce premier groupe. La mésentente qui s'ensuivit condamna le reste de la troupe. Aux 30 km, le trio totalisait 1'04" d'avance. Le peloton se trouvait encore à 3'41".

Le premier à cèder allait être Cortinovis qui se faisait décramponner à moins de 20 km de la ligne. Calcagni et Bettini filaient vers un duel. Mais le double vianqueur de la Coupe du Monde lorgnait sur la côte d'Artore. Un tremplin idéal pour "il grillo". A 5000 mètres de l'arrivée, dès le pied de la bosse, Paolo Bettini déposait une mine. Calcagni n'y put rien. Bettini creusa rapidement. Patrick Calcagni de penser à conserver sa seconde place, et de se méfier du retour de Kim Kirchen et Santiago Perez qui venaient d'attaquer derrière.

Le champion d'Italie s'imposait à Bellinzona. Calcagni terminait second, et Kirchen règlait Perez pour la dernière place du podium. Les intercalés arrivés (Sébastien Joly, bon 7ème), le peloton se présenta à 3'19"... dépouillé. Une magistrale chute l'avait cisaillé dans la descente d'Artore. Et c'est Fabian Jeker en personne qui arrivait le premier, Dario Cioni juste après. Ullrich se trouvait lui, avec Sinkewitz à quelques encablures. Le pire accabla Totschnig, qui y laissait 42 secondes.

Bettini comblait un vide dans son copieux palmarès : un succès en Suisse Italienne, le Tessin. Paolo s'était déjà imposé en Suisse Francophone (une étape du Tour de Romandie en 1998) et en Suisse Alémanique (Championnat de Zurich lors de la Coupe du Monde 2001).

Demain, la victoire finale se jouera sur les bords du Lac de Lugano, lors d'un contre-la-montre de 25,6 km. La côte de Sorengo dès le départ, puis 18 km pour suivre le contour de la petite péninsule. Jan Ullrich demeure le favori. Le champion Allemand ne compte que 41 secondes de retard sur Jeker.

Classement 8ème étape :

1. Paolo Bettini (ITA, Quick Step-Davitamon) les 191,3 km en 4h30'25'
2. Patrick Calcagni (SUI, Vini Caldirola-Nobili) à 1'04'
3. Kim Kirchen (LUX, Fassa Bortolo) à 1'53'
4. Santiago Perez (ESP, Phonak Hearing Systems) m.t.
5. Juan Fuentes (ESP, Team Saeco) à 2'26"
6. Marco Serpellini (ITA, Gerolsteiner) à 2'37"
7. Sébastien Joly (FRA, Crédit Agricole) à 2'41"
8. Grisha Niermann (ALL, Rabobank) à 2'55"
9. Santiago Botero (COL, T-Mobile) m.t.
10. David Bernabeu (ESP, Milaneza-Maia) à 2'57"
[Classement complet]

Classement général (m. jaune) :

1. Fabian Jeker (SUI, Saunier Duval-Prodir) en 33h47'08"
2. Jan Ullrich (ALL, T-Mobile) à 41 sec.
3. Georg Totschnig (AUT, Gerolsteiner) à 50 sec.
4. Dario Cioni (ITA, Fassa Bortolo) à 51 sec.
5. Txema Del Olmo (ESP, Milaneza-Maia) à 53 sec.
6. Patrik Sinkewitz (ALL, Quick Step-Davitamon) à 2'23"
7. Evgeni Petrov (RUS, Team Saeco) à 2'32"
8. Giuseppe Guerini (ITA, T-Mobile) à 2'33"
9. Oscar Camenzind (SUI, Phonak Hearing Systems) à 3'19"
10. David Cañada (ESP, Saunier Duval-Prodir) à 3'28"

Classement par points (m. rouge) :

1. Robert Hunter (AFS, Rabobank) 56 pts
2. Fabian Jeker (SUI, Saunier Duval-Prodir) 51 pts
3. Jan Ullrich (ALL, T-Mobile) 46 pts

GP de la montagne (m. marron) :

1. Niki Aebersold (SUI, Phonak Hearing Systems) 48 pts
2. Torwald Veneberg (PBS, Rabobank) 30 pts
3. Roger Beuchat (SUI, Vini Caldirola-Nobili) 24 pts

Classement sprints Post Finance (m. gris) :

1. Robert Hunter (AFS, Rabobank) 24 pts

Classement par équipes :

1. Phonak Hearing Systems (SUI) en 101h22'20"
2. Milaneza-Maia (POR) à 10'54"
3. Fassa Bortolo (ITA) à 11'14"