FLASHS

Pros

Tour de Valence # 4 : un tour de sprinter

Publié le 01/03/2002 19:54

Danilo Di Luca s'impose dans l'étape-reine du Tour de Valence. Le sprinter Antonio Colom endosse le maillot jaune.
Danilo Di Luca s'impose dans l'étape-reine du Tour de Valence. Le sprinter Antonio Colom endosse le maillot jaune.

Après les trois victoires d'étapes d'Alessandro Petacchi (Fassa Bortolo), maillot jaune depuis le départ, personne n'osait imaginer le voir triompher cet après-midi au sommet de l'Alto de Campello, un col de quatre kilomètres mais présentant des passages supérieurs à 15 % de dénivellation. L'étape comptait une demi-douzaine d'ascensions, dont deux fois celle de l'Alto de Campello, et les sprinters ne devaient pas être à la fête aujourd'hui. Mario Cipollini (Acqua e Sapone) l'avait bien compris et il pointait absent au départ de Tavernes. Avec une étape de montagne aujourd'hui et un contre-la-montre demain, le Roi Lion avait décrété n'avoir plus rien à faire en Espagne.

Il avait certainement raison car les premiers kilomètres étaient extrêmement douloureux. Dès la sortie de Tavernes, la route grimpait. Neuf coureurs prenaient les devants, parmi lesquelles Fernando Escartin (Team Coast), avant d'être rejoints par le peloton au 16ème kilomètre de course. Quatre coureurs contraient alors pour animer une grande partie de l'étape : Oscar Pereiro (Phonak), Leandro Navarrete (Kelme-Costa Blanca), Andrea Peron (CSC-Tiscali) et Guido Trenti (Acqua e Sapone).

Profitant de leurs piètres performances des premières étapes, qui les avaient placé à plus de dix minutes du leader du classement général, les quatre échappés s'illustrèrent devant avec quatre minutes d'avance jusqu'à ce que la première ascension de l'Alto de Campello ne se fasse sentir, à 30 km de l'arrivée.

Le sprinter Oscar Freire (Mapei-Quick Step) se prit alors un instant pour un grimpeur. Il accélérai dans l'Alto de Campello, étirant le peloton et faisant craquer définitivement son rival Alessandro Petacchi. Le maillot jaune était distancé. A l'arrivée, il céderait plus de sept minutes au vainqueur de l'étape. Mais l'aventure d'Oscar Freire était de courte durée et il rejoignait bientôt Petacchi à l'arrière de la course. En tête, un groupe de douze coureurs venait de se former, conduit par Danilo Di Luca (Saeco-Longoni Sport), Ivan Basso (Fassa Bortolo), Michael Boogerd (Rabobank), Alex Zülle (Team Coast), Fabian Jeker (Milaneza-MSS) et Antonio Colom (Relax-Fuenlabrada), un coureur de 23 ans révélé par sa victoire dans la Ruta del Sol, en février, et considéré comme un sprinter.

Ce groupe parvenait ainsi au pied de la seconde et dernière ascension de l'Alto de Campello. Il restait quatre kilomètres pour les départager et Ivan Basso était le premier à tenter sa chance. "Il était vraiment très fort, confiait Di Luca à l'arrivée. Quand il a attaqué, j'ai été un peu juste et je n'ai pu l'accompagner tout de suite. Ensuite, j'ai pu réagir et je me suis rapproché de lui".

A quelques kilomètres du but, Danilo Di Luca revenait donc sur Ivan Basso. Puis, le duo de tête était rejoint, sous la flamme rouge, par un troisième homme : Alex Zülle. Un compagnon peu dangereux pour une victoire d'étape, selon Di Luca. "Je savais qu'il visait le général et qu'il ne nous disputerait pas la victoire d'étape. Je me suis concentré sur Basso, qui a lancé le sprint le premier, et je l'ai sauté sur la ligne". Danilo franchissait ainsi la ligne en vainqueur, une semaine et demie après avoir triomphé au Trophée de Laigueglia.

Quatrième de l'étape à huit secondes, Antonio Colom s'emparait pour une seconde du maillot jaune de leader. Et si finalement celui que l'on connaît encore peu n'était pas seulement un sprinter ? Après l'avoir vu à l'oeuvre au sprint, en échappée et dans la montagne, Colom n'a plus qu'à nous épater en contre-la-montre. Ca tombe bien, il y en a justement un demain. "Mais je ne me fais pas d'illusions. Mon favori est Zülle. C'est un grand rouleur et 20 secondes d'avance sur un tracé de 23,5 km, je crois que ce n'est pas suffisant. D'autant plus que je n'ai pas disputé de chrono depuis trois ans".

Demain samedi, le 60ème Tour de Valence se décidera sur le contre-la-montre final. Long de 23,5 km, il sera disputé autour de Valence.

Classement 4ème étape :

1. Danilo Di Luca (ITA, Saeco-Longoni Sport) les 148 km en 4h02'35" (36,6 km/h)
2. Ivan Basso (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
3. Alex Zülle (SUI, Team Coast) m.t.
4. Antonio Colom (ESP, Relax-Fuenlabrada) à 8 sec.
5. Michael Boogerd (HOL, Rabobank) à 18 sec.
6. Javier Pascual Rodriguez (ESP, iBanesto.com) m.t.
7. Claus Michael Moller (DAN, Milaneza-MSS) m.t.
8. Erik Dekker (HOL, Rabobank) à 34 sec
9. Mikel Zarrabeitia (ESP, ONCE-Ersoki) m.t.
10. Cristian Vandevelde (USA, US Postal) m.t.

Classement général :

1. Antonio Colom (ESP, Relax-Fuenlabrada) en 16h38'12''
2. Danilo Di Luca (ITA, Saeco-Longoni Sport) à 1 sec.
3. Ivan Basso (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
4. Javier Pascual Rodriguez (ESP, iBanesto.com) à 15 sec.
5. Claus Michael Moller (DAN, Milaneza-MSS) à 17 sec.
6. Michael Boogerd (HOL, Rabobank) à 18 sec.
7. Alex Zülle (SUI, Team Coast) à 20 sec.
8. Erik Dekker (HOL, Rabobank) à 26 sec.
9. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 32 sec.
10. Jose Alberto Martinez (ESP, Euskaltel-Euskadi) m.t.

CAMPAGNOLO

INSCRIPTION EN LIGNE